La Spiruline est adaptée à la pratique du sport

La spiruline (spirulina platensis) est une micro-algue qui fait aujourd'hui partie du quotidien d'un grand nombre de sportifs.

La spiruline est riche en acides aminés qui sont nécessaires à la fabrication des muscles et à leur "réparation". Elle renferme également une mine de nutriments (fer, vitamines du groupe B, antioxydants...) indispensables pour diminuer les pertes liées à l'activité physique, limiter la fatigue et améliorer la résistance à l'effort (course à pied et autres sports d'endurance).


Rôle des protéines et des acides aminés

Les protéines sont les garants de la structure des muscles, des tendons et de l’hémoglobine. Ce sont elles qui assurent la réparation et la régénération des muscles. C’est pourquoi, il est essentiel lors de la pratique d’une activité sportive d’augmenter l’apport de protéines de qualité. Dans les sports d’endurance (vélo, course, aviron, roller, ski de fond…), elles sont primordiales pour réparer les microlésions des fibres musculaires et pour compenser les pertes en acides aminés, oxydés au cours d’un effort continu [1]. Dans les sports de force (fitness, body-building, haltérophilie…), l’augmentation de la part protéinique permet également le gain de masse musculaire.

Par ailleurs, certains acides aminés dit "ramifiés" (leucine, l’isoleucine et la valine) pourraient limiter et/ou retarder la survenue de la fatigue durant l’effort. La lysine améliorerait les performances et raccourcirait le temps de récupération. Elle agirait en accélérant l’évacuation de l’acide lactique (responsable des crampes) produit lors d’un effort musculaire soutenu. Des études ont montré qu’un effort de longue durée engendrait une défaillance immunitaire due en partie à une baisse du taux de glutamine, un acide aminé. Une supplémentation en glutamine ou en acides aminés ramifiés permet de restaurer la fonction immunitaire des athlètes après un entraînement très intensif [2 et 3].

# La spiruline contient plus de 50 % de son poids en protéines assimilables (50 g à 60 g de protéines au 100 g).


Rôle des glucides de la Spiruline

Les glucides sont le carburant des muscles. Ils se divisent en deux catégories : les sucres rapides qui apportent très vite de l’énergie au muscle et les sucres lents qui fournissent du glucose au muscle de manière plus progressive et sur une plus longue durée.

Un apport en sucres après un effort soutenu atténue les pertes en protéines musculaires [4]. Comparée à un placebo, la supplémentation en hydrates de carbone (sucres) après l’effort augmente la re-synthèse du glycogène utilisé durant l’activité sportive [5]. Les sucres rapides sont intéressants car ils vont très vite entrer dans le muscle. Mais les sucres lents ont aussi leur intérêt : en cas de lésion microscopique, la re-formation du glycogène étant plus lente, un apport en sucres lents (ex : spiruline) semble alors plus indiqué.

# La spiruline est riche en polysaccharides. Ces sucres complexes ont l’avantage de ne pas générer d’hypoglycémie, tout en apportant une énergie progressive permettant de soutenir l’effort.


Vitamines, minéraux et oligo-éléments

Lors de la pratique d’un sport, les besoins vitaminiques peuvent être accrus. En effet, bon nombre de nutriments comme les vitamines du groupe B et le fer sont sollicités pour répondre à la plus grande demande d’énergie. D’autre part, cette production d’énergie qui s’amplifie avec l’effort, entraîne une augmentation de la formation de radicaux libres. Il est donc important d’apporter des anti-oxydants en quantité suffisante.


> Zoom sur les vitamines du groupe B

Les vitamines du groupe B jouent un rôle fondamental dans le métabolisme énergétique, c’est pourquoi les besoins en sont plus importants chez le sportif. Par ailleurs, le jeune sportif est souvent en situation d’insuffisances voire de carences, en particulier pour les vitamines B1 et B6 :
- vitamine B1 (thiamine) intervient dans la motricité.
- vitamine B6 (pyridoxine) intervient dans le transport de l’oxygène et dans la conversion énergétique des aliments. Son apport va de paire avec celui des protéines. Les sportifs de masse (bodybuilders, haltérophiles, lutteurs…) qui consomment plus de protéines afin de produire davantage de muscles, ont des besoins accrus en vitamine B6 (0,02 mg de vitamine B6/g de protéines).

# La spiruline est riche en vitamines du groupe B et en nutriments anti-oxydants : vitamines anti-radicalaires (béta-carotène, vitamine E...) et superoxyde dismutase (SOD).


> Zoom sur le fer

Le fer intervient dans le transport de l’oxygène, indispensable à la production d’énergie nécessaire à la contraction musculaire. Lors d’un entraînement intensif, les pertes en fer (pertes digestives, urinaires et par la sueur) augmentent. Elles dépendent de l’intensité et de la durée de l’effort et peuvent engendrer des faiblesses. Le Dr. Duclos [6] estime que les carences en fer touchent 20 à 47% des femmes sportives et qu’elles peuvent conduire à l’anémie. Bien que plus courantes chez la femme, les déficiences en fer se rencontrent aussi chez le sportif masculin. En état de carences ou de sub-carences, une supplémentation en fer peut augmenter les performances par une amélioration des mécanismes d’oxygénation.

# La spiruline, très riche en fer assimilable permet de rééquilibrer le statut ferrique et de lutter efficacement contre la fatigue.


> Zoom sur les autres minéraux et oligo-éléments

Le phosphore neutralise les produits acides générés durant l’exercice et augmente la libération de l’oxygène par l’hémoglobine (meilleure oxygénation des cellules).

L’activité physique régulière est l’un des meilleurs moyens pour conserver des os solides et en bonne santé. Néanmoins, chez les enfants et les adolescents très sportifs, l’apport de calcium est essentiel afin d’assurer une minéralisation optimale de l’os en croissance.

Le magnésium intervient dans le système nerveux et les contractions musculaires.

Le chrome et le zinc doivent être apportés en quantité suffisante car ils sont éliminés pendant l’effort.

N.B. : Attention aux sportifs dont le poids doit être contrôlé (gymnastes, jockeys, danseuses...). Du fait de la restriction calorique, l’alimentation couvre difficilement les besoins en nutriments, ce qui occasionne des carences vitaminiques.

Bien que le fer et les vitamines du groupe B aient un rôle essentiel dans l’équilibre du sportif, il est important de fournir à l’organisme l’ensemble des vitamines et minéraux en quantité ad hoc. Car c’est cette variété d’apport qui assure le maintien des performances physiques et intellectuelles, et qui offre une meilleure protection des cellules chez le sujet sportif.

Consommée avant les repas, la spiruline régule les mécanismes de l’appétit et permet de maintenir un poids de forme optimisé tout en apportant des éléments indispensables à la pratique d’un sport.

# En prise régulière, des sportifs confirmés ont remarqué que la spiruline augmentait leur capacité d’endurance avec amélioration de la phase de récupération.


Conclusion

Avec la spiruline, vous êtes sûr d’apporter à votre organisme une large gamme de nutriments de qualité, indispensables à la pratique d’un sport. Sans effet dopant, la spiruline complète idéalement votre alimentation. Elle limite les carences liées à l’activité sportive, elle lutte efficacement contre la fatigue et vous permet d’augmenter vos performances.




Posologie conseillée aux sportifs :


- pratique occasionnelle : 4 à 6 cp. /j. ( = 2 à 3 g)
- pratique régulière : 6 à 10 cp. /j. (= 3 à 5 g)
- pratique intensive : jusqu’à 12 cp. /j. ( = 6 g)




> Voir la gamme Spiruline de Californie

> Voir la gamme Spiruline du Tamil Nadu

> Voir les autres applications de la spiruline




[1] Tarnopolsky M. Protein requirements for endurance athletes. Nutrition. 2004 Jul-Aug;20(7-8):662-8.
[2] Besoins nutritionnels (3) : alimentation du sportif - Cah. Nutr. 36, hors série 1, 2001.
[3] Impact d’une supplémentation en acides aminés ramifiés (ou branchés) sur la réponse immunitaire de sportifs d’endurance. Nutrinov, mai 2002 www.nutrinov.com [consulté le 21/06/06].
[4] Roy BD. & al.: Effect of glucose supplement timing on protein metabolism after resistance training. J Appl Physiol. 1997 Jun;82(6):1882-8.
[5] Tarnopolsky MA. & al.: Postexercise protein-carbohydrate and carbohydrate supplements increase muscle glycogen in men and women. J Appl Physiol. 1997 Dec;83(6):1877-83.
[6] Le Dr. Duclos, spécialisé en macro et micronutriments était présent lors du colloque Nutrition & Sport du 3 juin 2005 réalisé par la société Nutrinov.



Newsletter
Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir nos actualités
Je m'abonne
Je me désabonne