Le Pycnogenol et l'hyperactivité chez les enfants

Communiqué Horphag, Genève, Juin 2006

Une nouvelle étude publiée dans l'édition du 17 juin du Journal of European Child & Adolescent Psychiatry montre une réduction significative des symptômes du déficit d'attention et d'hyperactivité (ADHD / TDHA) chez les enfants ayant été supplémentés pendant 1 mois avec Pycnogenol, un extrait antioxydant à base d'écorce de pin maritime. Cette étude menée en double aveugle contre placebo montre que Pycnogenol aide à réduire les troubles de l'hyperactivité et améliore les facultés d'attention, de concentration et de coordination spatio-temporelle chez les enfants souffrant d'ADHD (TDHA).


« Ces résultats sont particulièrement appréciables pour les parents qui sont souvent préoccupés par le fait que les enfants hyperactifs sont généralement sur-médicamentés. Beaucoup de familles recherchent des options appropriées pour éviter les effets secondaires potentiellement dangereux des médicaments de prescription » souligne le Dr. Peter Rohdewald de l'Institut de Chimie Pharmaceutique à l'Université de Munster (Allemagne) et l'un des auteurs de la publication. L'étude a concerné 61 patients ADHD (âge moyen 9,5 ans) du Département de Psychologie des Enfants de l'Hôpital Universitaire de Bratislava (Slovaquie).


41 patients ont été supplémentés avec du Pycnogenol, 16 patients reçurent un placebo et enfin 4 patients n'ont rien reçu. Le placebo contenait du lactose (58 mg) et de la cellulose (65 mg). Les participants au groupe Pycnogenol ont reçu 1 mg de Pycnogenol par kilo de poids corporel, chaque jour pendant un mois.


Après un mois de supplémentation, il a été observé une baisse significative de l'hyperactivité et l'inattention chez les enfants du groupe Pycnogenol en comparaison à la situation en début d'étude et en comparaison également au groupe sous placebo. Les résultats évalués après un mois de traitement, ont montré une diminution de l'hyperactivité. Les résultats pour la coordination spatio-temporelle et la concentration sont significatifs pour les participants Pycnogenol après un mois de supplémentation. Les enfants qui ont pris le placebo n'ont montré aucune amélioration significative dans ces domaines. Les chercheurs ont également constaté que, au bout de 1 mois après l'arrêt du traitement, les symptômes sont revenus à leurs niveaux initiaux, suggérant ainsi fortement l'effet de l'antioxydant sur la réduction des symptômes d'ADHD. Selon le U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 7,8 % des enfants américains sont diagnostiqués ADHD et la moitié d'entre eux prennent un médicament pour cette pathologie. La plupart des médicaments employés pour traiter l'ADHD (TDHA) peuvent provoquer une dépendance et peuvent avoir des effets secondaires sérieux. Les médicaments tels que Ritalin, Dexedrine et Adderall sont les traitements les plus communs contre l'ADHD (TDHA) et les effets secondaires incluent souvent la dépression, l'inquiétude et l'irritabilité. La CDC a estimé qu'environ 3.100 personnes sont admises aux urgences tous les ans à cause précisément de ce type de médication. 3,3 millions d'Américains de moins de 19 ans et 1,5 million de plus de 20 ans prennent ces médicaments.


Pycnogenol a été choisi pour l'étude parce qu'il présente scientifiquement des avantages sans effets secondaires sérieux ou provoquant une quelconque dépendance. Les études déjà publiées ont suggéré également les effets bénéfiques de Pycnogenol pour le système cardio-vasculaire, la peau, la fonction cognitive notamment.

« Le symptôme de l'ADHD affecte la qualité de la vie pour tant d'enfants et leurs familles. Il est impératif que la science explore des moyens nouveaux et naturels qui aboutissent à des progrès certains dans ce domaine. Nous attendons avec intérêt d'avancer dans cette voie prometteuse » reconnaît le Professeur Rohdewald.


Pycnogenol est un extrait de l'écorce du pin maritime des Landes (Sud-Ouest France). Il contient une combinaison unique de procyanidines, de bioflavonoïdes et d'acides organiques. Cet extrait a fait l'objet de nombreuses études au cours des 35 dernières années et plus de 220 études ont été publiées à ce sujet.

Consommé depuis de nombreuses années dans plusieurs pays de l'Union Européenne et aux Etats-Unis, la commercialisation de Pycnogenol est désormais autorisée en France comme complément alimentaire (avis AFSSA du 22 février 2005).




> Voir la gamme Pycnogenol

> Voir les autres dossiers Pycnogenol

> Voir aussi la gamme Spiruline




Communiqué Horphag, Genève, Juin 2006.

Mise en garde : ce communiqué de presse ne saurait engager la responsabilité de Natésis s'il en était fait une interprétation relevant du domaine médical (diagnostic et/ou traitement).


Newsletter
Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir nos actualités
Je m'abonne
Je me désabonne