Recevez notre Newsletter
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Espace Professionnels de Santé
Vous êtes un professionnel de santé
(médecin généraliste, homéopathe, pharmacien, kinésithérapeute, praticien,...)

Cliquez-ici pour accéder au formulaire

Les vertus de la Spiruline par le Dr. Jean Dupire




Le Dr. Jean Dupire est médecin généraliste spécialisé en nutrithérapie.
Il exerce aujourd'hui en Loire-Atlantique.

Il a fondé en 1991 l’association humanitaire NSB (Nutrition Santé Bangui) qu’il a dirigée jusqu’en 2009, date à laquelle il a décidé de passer le relai aux centrafricains qu’il a formés tant sur les
plans nutritionnel et médical, que sur les aspects techniques de la culture de spiruline en bassins.

Jean Dupire est cofondateur avec Marie-Claire Thareau de l’association p.o.m.m.e.s et sens. 
www.pommesetsens.org



Auteur de nombreux articles sur la nutrition, il a théorisé la méthode dite « spiruline-poisson » comme l’une des armes pour lutter contre la malnutrition.


Jean Dupire a publié plusieurs livres dont : Objectif : Malnutrition
et « Vers une autre Médecine ».

Il a signé en février 2011 un livre consacré à la spiruline
"La Spiruline, un superaliment" 
aux Editions Trédaniel.


La Spiruline dans le temps


Les Aztèques connaissaient la spiruline et l’histoire de l’empereur Moctézuma qui dépêchait ses serviteurs à courir à travers la montagne pour lui rapporter les précieuses algues d’eau douce est certainement véridique.


Les Kanembous du Tchad l’ont également utilisée depuis des siècles. Aujourd’hui, la production commerciale de la spiruline remonte au début des années 1970, quand Sosa Texcoco, producteur mexicain de carbonate et bicarbonate de soude eut à se débarrasser de cette algue bleue microscopique qui prospérait dans son bassin d’évaporation et perturbait la production. C’est à ce moment que l’idée leur est venue de récolter cette algue à vocation alimentaire.


Depuis, des fermes de production de spiruline sont apparues un peu partout dans le monde. D’abord au Japon puis dans le désert de l’Impérial Valley de Californie où se trouve établie la ferme Earthrise depuis 1975.


Depuis, les choses ont évolué et la culture a pris une dimension industrielle et organisée avec un contrôle permanent, mais le principe même des conditions de récolte et de séchage demeurent identiques encore aujourd’hui.


En Inde, en Birmanie, à Hawaii, en Equateur, en Thaïlande, au Chili, au Viet Nam, en Espagne, à Cuba, et en Chine, des projets analogues se sont développés.


A une autre échelle, des projets villageois et à but humanitaire se sont multipliés à travers le monde de manière artisanale afin de venir en aide aux populations locales.


Cette micro-algue présente un tel intérêt en cas de déminéralisation et de carences alimentaires que nous avons décidé, dans les années 90, de mettre en place un vaste programme de lutte contre la malnutrition à Bangui en RCA (République Centrafricaine). Des bassins furent construits à la coopérative de Ndres (la COOPAP) afin de subvenir au besoin des centres nutritionnels. Nous avons mis en place la méthode spiruline-poisson (association de spiruline et poisson) en supplémentation nutritionnelle de l'alimentation de base. Depuis, cette méthode a fait le tour du monde et bien des projets humanitaires l’ont adoptée.


Enfin, en France, de nombreux producteurs cultivent des spirulines de grande qualité dans de petites unités de production où le climat est propice. Ces fermes artisanales gagnent à être connues et incitent à consommer aussi de la spiruline fraîche.


Qu'est-ce que la Spiruline ?


De nombreux compléments alimentaires ont vu le jour afin de lutter contre les carences nutritionnelles liées à une alimentation appauvrie.


Dès les années 80, nous nous étions penchés sur un aliment étonnant : la spiruline. Nous disons bien un aliment car ce microorganisme complexe est récolté dans son intégrité, et peut être consommé tel quel après séchage ; il ne s’agit donc pas d’un complément au sens classique du terme.

A l'époque nous recherchions une plante contenant un maximum de nutriments indispensables à l’organisme.


En fait ce qui nous est apparu comme l’aliment le plus complet n’est pas une plante à proprement parler : la spiruline est une cyanobactérie qui remonte à l’origine de la vie sur la terre.


Nous avons coutume de dire qu’il s’agit de notre arrière arrière grand-mère. Peu importe que les uns disent qu’elle est âgée de 500 millions d’années ou que d’autres la vieillissent encore au point d’envisager qu’elle date de 3 milliards d’années.


Il s’agit d’une micro-algue de forme hélicoïdale ou spiralée. Si vous regardez un bassin de culture de spiruline, il est vert-bleu ; si vous y trempez la main, elle ne retient qu’une eau douce et colorée.


Cette micro-algue produit de la chlorophylle, et à ce titre s’inscrit dans le règne le végétal. Pourtant elle n’a pas de membrane cellulosique comme tous les autres végétaux, c’est en fait un organisme procaryote en ce sens où ses cellules ne possèdent pas de noyau, caractéristique majeur des bactéries. Voilà pourquoi les scientifiques l’appellent cyanophycée ou cyanobactérie. Cyano, préfixe voulant dire bleu sombre en référence au pigment bleu sombre de la phycocyanine contenue dans la spiruline et qui fait l’objet depuis quelques années d’importantes recherches.


A l’origine, la spiruline a été retrouvée dans des lacs situés dans des régions propices où la température se maintient entre 25 et 40°C.


C’est au Tchad que les Kanembous ajoutent le dihé (galette de spiruline provenant d’une filtration de l’eau du lac à travers le sable) dans la sauce agrémentant la boule de mil.


Dans les années 70, des chercheurs avaient émis un parallèle entre la santé exceptionnelle des Kanembous et leur consommation journalière de spiruline. C’est à la suite de cette constatation, au Mexique et au Tchad, que beaucoup eurent l’idée d’utiliser la spiruline dans la lutte contre la malnutrition. C’est à la suite de ces travaux que nous eûmes conscience de l’intérêt d’associer la spiruline au poisson pour activer la guérison des malnutris.


Comme nous allons le voir, la spiruline contient de nombreux composants dont l’acide gamma linolénique (un acide gras de la famille oméga-6, particulièrement intéressant comme nous le verrons par la suite).


Composition de la Spiruline :


Toutes les spirulines du monde entier n’ont évidemment pas exactement la même composition. En moyenne :

Pour 100 grammes :


60 grammes de protéines végétales : nous trouvons là à peu près tous les acides aminés.


5 grammes de fibres


140 mg de bêta-carotène, précurseur de la vitamine A


10 mg de vitamine E


4 mg de vitamine B2


0,08 mg à 0,30 mg de vitamine B12


1 g d’acide gamma-linolénique


0,8 g d’acide linoléique


12 à 20 g de phycocyanine (phytonutriment) : c’est un important stimulant du système immunitaire qui fait l’objet de recherches


1,1 g de chlorophylle (phytonutriment)


La SOD (superoxyde dismutase) : 350 000 à 800 000 UI; c’est un des plus puissants antioxydants connus et utilisés dans la lutte contre les maladies virales, au premier chef l’hépatite C. La spiruline, n’ayant pas de membrane cellulosique, sa SOD est parfaitement assimilée par notre organisme contrairement aux SOD d’origine strictement végétale.


Minéraux et autres vitamines : fer, magnésium, zinc, vitamine K, entre autres.


Intérêt de la Spiruline :


La mode des oméga 3 a pu faire oublier l’importance des oméga 6 considérés comme acides gras essentiels (AGE), dans ce sens où nous ne savons pas les synthétiser.


Les acides gras insaturés de la spiruline ont 4 rôles majeurs :

==> au niveau de la membrane cellulaire, ils participent à la forme et la structure de la membrane et jouent un rôle majeur dans la cinétique membranaire : transports, échanges, activités enzymatiques, mécanismes electrophysiologiques. La cellule nerveuse en est friande : un cerveau bien huilé nécessite chaque jour un apport de 10 grammes d’acide gamma linolénique et 2 g d’acide alpha linolénique (J.M Bourre et col).


==> ils sont précurseurs d’eicosanoïdes et de docosanoïdes permettant la fabrication de prostaglandines, modulateurs de l’action de plusieurs hormones.


==> ils jouent un rôle majeur dans le métabolisme du cholestérol. En résumé, les AGE permettent l’obtention du HDL cholestérol qui est véhiculé sans dépôt sur la paroi artérielle, contrairement au LDL cholestérol.


==> enfin, comme tous les lipides, ils interviennent au niveau énergétique.


La spiruline ne contenant pas d’oméga 3, une association spiruline-poisson permet le mariage idéal des AGE (acides gras essentiels) de la série oméga 6 et  des AGE de la série oméga 3. Il est souvent utile de renforcer l’apport d’omega 3 sous forme de capsules afin d’obtenir la quantité idéale en oméga 3 de type EPA et DHA.


L’absorption de la spiruline est triplée lorsque la vitamine C est associée. Buvez donc un jus d’orange ou mangez un fruit frais lorsque vous prenez votre ration journalière de spiruline.


Nous retiendrons avant tout les importants apports en oméga 6 essentiels (acide linoléique et GLA ou acide gamma-linolénique), en provitamine A, vitamine E, SOD, phycocyanine. Peu d’êtres vivants consommables sont en mesure d’apporter de tels trésors alimentaires.


Indications de la Spiruline :


Constat après 25 ans d’utilisation en pratique médicale :


Les travaux concernant la malnutrition ouvrent des voies puisque nous avons vu l’intérêt de la méthode spiruline-poisson (association de spiruline et poisson) dans le kwashiorkor (malnutrition de l'enfant résultant d'une alimentation pauvre en protéines). Cela permet de comprendre l’intérêt de la spiruline comme soutien des membranes de toutes les cellules de notre organisme mais aussi des gaines des cellules nerveuses et cérébrales.


Qu’elles sont ses principales indications de la spiruline hormis bien entendu, son intérêt dans la prévention, car nous sommes tous victimes de carences nutritionnelles et d’oxydation cellulaire :


   # Lutte contre le stress oxydatif en grande partie responsable des maladies auto-immunes, dégénératives et des allergies.


   # Les affections ORL récurrentes, angines récidivantes, otites, rhinopharyngites, bronchites…L’ostéoporose à condition d’être utilisée bien à l’avance.


   # En cas d’ostéoporose avérée, elle trouvera quand même son utilité.


   # Accompagnement du suivi de traitement de cancer, diabète insulino-dépendant et hémopathies.


   # Chez les sportifs, (ne pas hésiter à augmenter les doses chez les professionnels)Aliment anti-âge par excellence.


   # Indications locales : brûlures, lichen, rides du visage, du cou et du décolleté… où la spiruline peut être appliquée en emplâtres.


   # Carences en fer (mais ne pas oublier de traiter la cause !)


   # Chez les enfants allaités pendant longtemps (un an par exemple) le sevrage peut se faire sans passage au lait de vache et dans ce cas l’apport de spiruline journalier est précieux.


Pour résumer, tout le monde a besoin de spiruline qui lutte contre le stress oxydatif, combat la fatigue, renforce les défenses et limite les carences.
Elle ne contient ni sucre ni sel et peut ainsi être consommée par les cardiaques, les hypertendus et les diabétiques.


DOSAGE :

De 3 à 10 grammes en fonction des besoins, quelque soit l’âge.


Nous n’avons jamais rencontré d’intolérance ni d’allergie. Il faut toutefois savoir choisir sa spiruline et se montrer exigeant sur les critères de la Qualité.



Texte rédigé gracieusement par Jean Dupire pour Natésis (12-2009)



Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Tous droits réservés © NATESIS 2016