Omega-3 vision

Oméga-3
d'huile de poisson dans leurs propriétés Vision

Principales propriétés vision

  • contribue à diminuer le risque de DMLA
  • aide à prévenir le syndrome des yeux secs
  • pourrait présenter un intérêt dans les cas de glaucomes
  • pourrait présenter un intérêt dans les cas de rétinopathies

Principes actifs

  • EPA (acide eicosapentaénoïque)
  • DHA (acide docosahexaénoïque)
Principales propriétés de l'oméga-3

Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés que l'on peut diviser en deux catégories : les oméga-3 végétaux et les oméga-3 à longues chaînes d'origine marine. De nombreuses études épidémiologiques ont montré que notre alimentation actuelle était assez carencée en oméga-3. D'après les spécialistes, une déficience en oméga-3 pourrait être impliquée dans certaines pathologies oculaires.


1- Les oméga-3 protègent les yeux : mode d'action

La rétine contient une grande quantité d'oméga-3 et plus particulièrement de DHA [1]. Le rôle de ce dernier dans les fonctions rétiniennes est aujourd'hui bien établi.

Les recherches menées sur le DHA ont démontré qu'il contribue :

  1. au maintien de l'intégrité des membranes lipidiques dans la rétine et participe à la régénération de la rhodopsine, un pigment visuel qui intervient dans la transformation du message lumineux en image [2].
  2. à la protection des yeux en limitant l'angiogenèse [A] et la prolifération des cellules endothéliales. Le DHA pourrait donc être bénéfique dans les cas de rétinopathies prolifératives et les pathologies liées à la vasoprolifération [3 à 5].
  3. à prévenir la perte de vision due à l'âge, notamment en limitant l'augmentation dans la rétine d'une substance toxique, l'A2E [6]. Cette propriété pourrait s'expliquer par le fait que le DHA est un précurseur de la neuroprotectine D1, une substance anti-inflammatoire qui protège la rétine [7 à 9].

À noter également, qu'une étude américaine menée chez les rats, a démontré que les oméga-3 protégeaient la parafovea [B] en limitant les dommages causés par la lumière bleue novice [10].


2- Les oméga-3 limiteraient le risque de DMLA

La Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge (DMLA) est une destruction progressive des cellules de la rétine. Elle constitue la première cause de handicap visuel chez les plus de 60 ans dans les pays industrialisés [C].


La consommation de poissons ou d'omég-3 diminue le risque de DMLA avancée

Graphique 1 : Consommer du poisson 2 fois/semaine ou de oméga-3 diminue le risque de DMLA avancée [14].

Plusieurs études confirment l'intérêt d'un apport en oméga-3 dans la prévention ou le ralentissement de la progression de la DMLA.

Une balance oméga-6/oméga-3 déséquilibrée ou une déficience en acides gras à longues chaînes et très longues chaînes pourraient être impliquées dans le développement de la DMLA [11 & 12]. Les études d'observation suggèrent que le maintien de niveaux appropriés en oméga-3 pourrait être bénéfique pour limiter le risque de développer une DMLA [13]. La prise d'oméga-3 combinée ou non à la consommation de poissons et/ou de mollusques préviendraient la DMLA [14 à 20]. Parmi les études réalisées, quelques-unes offrent des résultats très prometteurs :

En 2008, une méta-analyse [14] incluant plus de 88 900 personnes a révélé que : (cf. graphique 1)

  • la consommation de poisson au moins 2 fois/semaine réduit le risque de DMLA précoce de 24 % et de DMLA avancée de 33 %
  • la prise de doses élevées d'oméga-3 diminue de 38 % le risque de DMLA avancée.

En 2011, une étude de cohorte en population générale âgée a été menée par des chercheurs de l'INSERN de Bordeaux afin de déterminer l'impact des facteurs nutritionnels sur les maladies oculaires liées à l'âge. Leurs résultats confirment que la consommation d'oméga-3 à longues chaînes diminue le risque de maculopathie liée à l'âge [16].

Toujours en 2011, des chercheurs américains ont observé à travers un questionnaire complété par plus de 38 000 femmes, l'effet d'un apport en oméga-3 et en poissons sur l'incidence de la DMLA et concluent qu' : « En résumé, ces données prospectives à partir d'une grande population de femmes sans diagnostic préalable de DMLA indiquent que la consommation régulière de DHA et d'EPA et de poisson réduit significativement le risque d'incident de DMLA» [17].

En février 2013, une équipe de chercheurs du service d'ophtalmologie du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil a démontré que des doses élevées de DHA avaient un effet protecteur sur la DMLA humide, la forme la plus sévère de DMLA. 263 personnes âgées de 55 à 85 ans, avec notamment des lésions précoces de maculopathie liée à l'âge à un oeil [D] et une DMLA néo-vasculaire à l'autre œil, ont reçu pendant 3 ans avec 840 mg de DHA et 270 mg d'EPA versus un placebo. Les résultats révèlent que le DHA a bien été incorporé dans les cellules et que les personnes ayant le plus fort taux de DHA ont pu réduire de 68 % leur risque de développer une DMLA exsudative sur 3 ans [20].

Dans l'AREDS 2 (étude terminée fin 2012, et qui incluait environ 4000 personnes suivies entre 5 et 6 ans), l'ajout d'oméga-3 à la formule de base n'a pas donné de résultats significatifs dans la progression de la DMLA avancée [E]. Ces résultats signifient que les oméga-3 n'apportent pas de protection supplémentaire à la formule initiale. D'autre part, ces résultats sont peut-être à nuancer car selon certains scientifiques, le ratio et la forme d'apport des oméga-3 utilisée (sous forme ethyl-ester) n'étaient pas appropriés pour cette étude [21].

Les données épidémiologiques confirment le rôle bénéfique des oméga-3 dans la prévention du risque de DMLA. Le maintien de niveau adéquat en EPA et le DHA peut aider à limiter l'occurrence de la maladie, et pourrait contribuer à en ralentir la progression.

3- Les oméga-3 dans la prévention du syndrome des yeux secs

La supplémentation en EPA et DHA améliore les symptômes de la sécheresse oculaire, le taux d'évaporation et la sécrétion des larmes

Graphique 2 : Évaluation du pourcentage de changement de différents paramètres dans le groupe contrôle (placebo) et dans le groupe recevant des oméga-3 (EPA et DHA).


* Test Schirmer : mesure l'intensité de la sécrétion lacrymale
** TBUT (Tear Break Up Time) : mesure le temps que prend le film lacrymal pour recouvrir de manière homogène et cohérente la surface oculaire

Les larmes forment un film protecteur. Elles permettent de garder la souplesse de l'œil, limiter l'intrusion de corps étrangers et d'aseptiser le milieu oculaire [F].

Le syndrome des yeux secs se caractérise par une baisse de production des larmes ou une modification dans leur composition [G]. Les personnes atteintes de sécheresse oculaire peuvent ressentir de l'inconfort (picotements, irritations…), avec parfois une vision floue.

Plusieurs études scientifiques suggèrent l'intérêt des oméga-3 seuls [22 à 24], ou associés aux oméga-6 [25 à 29], ou encore en combinaison à des antioxydants [30], dans la prévention et/ou le traitement des yeux secs.

Les oméga-3 exerceraient une action anti-inflammatoire sur la glande lacrymale, préviendraient l'apoptose des cellules sécrétrices épithéliales et contribueraient à protéger le film lacrymal et la cornée [23].

En association, l'huile de lin, l'EPA, et le DHA aident à augmenter la production et le volume des larmes [31]. Cette propriété pourrait s'expliquer par le fait que le métabolisme des oméga-3 conduit à la production de résolvine RvE1, un médiateur qui favorise la synthèse de larmes, protège la cornée et contribue à diminuer l'inflammation des yeux secs [32 & 33].

En 2013, des scientifiques démontrent que la supplémentation sur le court terme (1 mois) de 360 mg EPA et 240 mg DHA (en 2 prises) « est associée à une diminution du taux d'évaporation des larmes, une amélioration des symptômes de la sécheresse oculaire et une augmentation de la sécrétion des larmes » [34] (cf. graphique 2).

De part leur action anti-inflammatoire et leur capacité à augmenter la production de larmes, les oméga-3 offrent une solution prometteuse pour prévenir et/ou aider à lutter contre la sécheresse oculaire.

4- Les oméga-3 et les autres pathologies oculaires

Les quelques études menées sur le sujet, laissent entrevoir un effet bénéfique des oméga-3 dans les cas de glaucomes et rétinopathies. Toutefois de plus amples recherches seraient à réaliser pour confirmer ces données.

a- Oméga-3 et glaucome :

Le glaucome est une maladie due à une augmentation de la pression oculaire qui atteint le nerf optique et entraîne une perte progressive du champ visuel [H].

Les oméga-3 pourraient exercer un rôle protecteur dans le développement de la maladie, via notamment deux mécanismes :
1) ils limiteraient l'apoptose des cellules ganglionnaires générée par l'hypertension intraoculaire [I]
2) ils limiteraient les TNFα [J], substances plus élevées chez les personnes atteintes de glaucome.

Les chercheurs ont observé qu'une balance oméga-6/oméga-3 déséquilibrée pouvait augmenter le risque de glaucome à angle ouvert [K] [35] et qu'une consommation suffisante en oméga-3 pourrait améliorer la fonction des cellules ganglionnaires rétiniennes en les rendant moins sensibles à la pression intraoculaire [36].

b- Oméga-3 et rétinopathie :

Le terme "rétinopathie" regroupe toutes les maladies de la rétine, et plus exactement celles d'origine vasculaire et dégénérative [L].

Un groupe de chercheurs a démontré, chez des rats atteints de rétinopathie, que la prise d'oméga-3 à longues chaînes diminue la néo-vascularisation, sans altérer la vaso-oblitération ou la croissance des vaisseaux normaux [37].

Une équipe de scientifiques du Massachusetts a démontré chez l'animal que l'augmentation des apports en oméga-3 réduit l'angiogenèse pathologique et qu'ils pourraient donc être bénéfiques dans la prévention de la rétinopathie [38].

La rétinopathie diabétique est due à une complication du diabète sucré. L'excès de sucre dans le sang fragilise la paroi des petits vaisseaux rétiniens qui peuvent alors se rompre [M].

In Vitro, des chercheurs ont étudié l'action des oméga-3 sur les dommages liés à un excès de glucose sur des cellules de la rétine. Ils ont démontré que les oméga-3 d'origine marine riche en EPA et DHA diminuaient les espèces réactives de l'oxygène, les altérations mitochondriales et la libération de TNFα [J] et ont conclu que « les oméga-3 marins représentent une approche thérapeutique prometteuse pour la rétinopathie diabétique » [39].Une autre étude menée chez les rats a démontré que « la lutéine et le DHA sont capables de normaliser toutes les modifications biochimiques, histologies et fonctionnelles induites par le diabète » [40].

Dans le cas spécifique des rétinopathies des prématurés, les oméga-3 pourraient présenter une solution prometteuse [38 & 41 à 44].

5- Oméga-3 et développement visuelle

Bien que les études restent controversées, quelques recherches suggèrent un bénéfice des oméga-3 dans le développement visuel de l'enfant. Le DHA semble important pour le développement précoce et à long terme des fonctions visuelles de l'enfant.


Le saviez-vous ?

Le DHA est un composant important de la rétine, où il joue un rôle fondamental dans la vision.

Dans leur étude, des chercheurs français résument les connaissances actuelles sur les maladies oculaires liées au développent visuel anormal chez le nourrisson. Ils soulignent que « la nutrition joue un rôle clé dans le développement visuel : les préparations pour nourrissons contenant des éléments nutritifs essentiels pour le développement visuel normal (notamment l'acide gras oméga-3 docosahexaénoïque (DHA) et l'acide gras oméga-6 arachidonique) peuvent protéger les enfants non allaités contre les anomalies de développement visuel » [45].

Menée sur plus de 300 nourrissons âgés de 1 à 9 jours suivis pendant près de 12 mois, une étude a démontré que la supplémentation du lait en DHA augmentait l'acuité visuelle des bébés [46].

Selon une étude québécoise, la prise de DHA pendant la grossesse pourrait exercer un impact positif sur les fonctions visuelles des enfants en âge scolaire [47]. Une étude danoise souligne que la supplémentation en oméga-3 durant la grossesse n'améliorerait pas l'acuité visuelle des bébés qui suivirent l'étude, cependant les bébés de 4 mois ayant un taux élevé d'acide oméga-3 à longue chaîne dans les globules rouges ont une meilleure acuité visuelle, ce qui laisse entendre que les oméga-3 peuvent influencer favorablement la maturation des fonctions visuelles [48].

Annotations
[A] « Processus de croissance de nouveaux vaisseaux sanguins (néovascularisation) à partir des vaisseaux existants. » www.insern.fr
[B] Une des régions de la macula
[C] Source : DMLA : Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge. www.association-dmla.com
[D] On parle demaculopathie liée à l’âge (MLA) au stade précoce et de DMLA pour les formes atrophiques et exsudatives. Source : www.sfo.asso.fr
[E] Source : www.areds2.org
[F] Source : Larme (définition médicale) www.vulgaris-medical.com
[G] Source : Yeux secs (sécheresse oculaire) www.eurekasante.fr
[H] Source : Qu’est-ce que le glaucome ? Société Française du Glaucome. www.leglaucome.fr
[I] L'hypertension intraoculaire « est définie par une pression intraoculaire supérieure à 21 mm/Hg (moyenne : 16 mm/Hg) ». E. Sellem : Hypertension oculaire isolé.Encycl Med Chir 21-275-A-05
[J] TNF-α : cytokine pro-inflammatoires
[K] « Pathologie du globe oculaire, touchant les 2 yeux, et caractérisée par une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, susceptible d’entraîner une lésion du nerf optique à son origine sur la rétine ».www.vulgaris-medical.com
[L] Source : www.larousse.fr
[M] Source : La rétinopathie diabétique et les maladies des yeux. Association Française des diabétiques. www.afd.asso.fr

Glossaire
ALA : acide α-linolénique (C18:3 n-3)
EPA : acide eicosapentaénoïque (C20:5 n-3)
DHA : acide docosahexaénoïque (C22:6 n-3)
Glaucome à angle ouvert : « Pathologie du globe oculaire, touchant les 2 yeux, et caractérisée par une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, susceptible d’entraîner une lésion du nerf optique à son origine sur la rétine ». www.vulgaris-medical.com
TNF-α : cytokine pro-inflammatoires

Sources et références bibliographiques
ANSES : Actualisation des Apports Nutritionnels Conseillés pour les acides gras RAPPORT d’expertise collective « Comité d’Experts Spécialisé Nutrition humaine » « Groupe de travail ANC acides gras » - Mai 2011- Saisine n° 2006-SA-0359, ANC AG
EFSA : Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to docosahexaenoic acid (DHA) and maintenance of normal (fasting) blood concentrations of triglycerides (ID 533, 691, 3150), protection of blood lipids from oxidative damage (ID 630), contribution to the maintenance or achievement of a normal body weight (ID 629), brain, eye and nerve development (ID 627, 689, 704, 742, 3148, 3151), maintenance of normal brain function (ID 565, 626, 631, 689, 690, 704, 742, 3148, 3151), maintenance of normal vision (ID 627, 632, 743, 3149) and maintenance of normal spermatozoa motility (ID 628) pursuant to Article 13(1) of Regulation (EC) No 1924/2006 EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies (NDA) European Food Safety Authority (EFSA), Parma, Italy - EFSA Journal 2010;8(10):1734
Linus Pauling Institute: Essential Fatty Acids -Updated 1/27/12
AREDS 2 : Quels résultats utilisables ? Réalités ophtalmologiques # 204 Juin 2013 Cahier 1
Philip Bielefeld : Les syndromes secs ophtalmologiques - Médecine Interne et Maladies systémiques. Hôpital Général CHU Dijon
INSA (Institut Nationaldes Sciences Appliquées de Lyon) : Le DHA au service de notre organisme. www.insa-lyon.fr/fr/le-dha-au-service-de-notre-organisme
[1] Querques G. & al.: Retina and omega-3. J Nutr Metab. 2011;2011:748361.
[2] SanGiovanni JP. & Chew EY.: The role of omega-3 long-chain polyunsaturated fatty acids in health and disease of the retina. Prog Retin Eye Res. 2005 Jan;24(1):87-138.
[3]Connor KM. & al.: Increased dietary intake of omega-3-polyunsaturated fatty acids reduces pathological retinal angiogenesis. Nat Med Jun 2007.
[4] Ishida S. [Lifestyle-related diseases and anti-aging ophthalmology: suppression of retinal and choroidal pathologies by inhibiting renin-angiotensin system and inflammation] Nippon Ganka Gakkai Zasshi Mar 2009; 113(3):403-22; discussion 423.
[5] Sapieha P. & al.: 5-Lipoxygenase Metabolite 4-HDHA Is a Mediator of the Antiangiogenic Effect of {omega}-3 Polyunsaturated Fatty Acids.Sci Transl Med. 2011 Feb 9;3(69):69ra12.
[6]Dornstauder B. & al.: Dietary docosahexaenoic acid supplementation prevents age-related functional losses and A2E accumulation in the retina. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2012 Apr 24;53(4):2256-65. doi: 10.1167/iovs.11-8569.
[7] Bazan NG.: Neurotrophins induce neuroprotective signaling in the retinal pigment epithelial cell by activating the synthesis of the anti-inflammatory and anti-apoptotic neuroprotectin D1. Adv Exp Med Biol 2008; 613():39-44.
[8] Calandria JM. & Bazan NG.: Neuroprotectin D1 modulates the induction of pro-inflammatory signaling and promotes retinal pigment epithelial cell survival during oxidative stress. Adv Exp Med Biol. 2010;664:663-70.
[9] Palacios-Pelaez R. & al.: Omega-3 Essential Fatty Acids Modulate Initiation and Progression of Neurodegenerative Disease. Mol Neurobiol May 2010.
[10] Barker FM 2nd. & al.: Nutritional Manipulation of Primate Retinas. V: Effects of Lutein, Zeaxanthin and n--3 Fatty Acids on Retinal Sensitivity to Blue Light Damage.Invest Ophthalmol Vis Sci. 2011 Jan 18.
[11]Liu A. & al.: Long-chain and very long-chain polyunsaturated fatty acids in ocular aging and age-related macular degenerationJ Lipid Res. 2010 Nov;51(11):3217-29.
[12]Mance TC. & al.: The role of omega6 to omega3 ratio in development and progression of age-related macular degeneration. Coll Antropol. 2011 Sep;35 Suppl 2:307-10.
[13]Weikel KA. & Taylor A.: Nutritional modulation of age-related macular degeneration. Mol Aspects Med. 2012 Apr 6.
[14]Chong EW. & al.: Dietary omega-3 fatty acid and fish intake in the primary prevention of age-related macular degeneration: a systematic review and meta-analysis. Arch Ophthalmol. 2008 Jun;126(6):826-33.
[15] Swenor BK. & al.: The Impact of Fish and Shellfish Consumption on Age-Related Macular Degeneration. Ophthalmology. 2010 Dec;117(12):2395-401
[16] Merle B. & al.: Dietary omega-3 Fatty acids and the risk for age-related maculopathy: the alienor study.Invest Ophthalmol Vis Sci. 2011 Jul 29;52(8):6004-11. Print 2011 Aug.
[17] Christen WG. & al.: Dietary {omega}-3 Fatty Acid and Fish Intake and Incident Age-Related Macular Degeneration in Women. Arch Ophthalmol. 2011 Mar 14.
[18] Kishan AU. & al.: Lipids and Age-Related Macular Degeneration. Surv Ophthalmol. 2011 Mar 24.
[19] Simon E. & al.: Decreasing dietary linoleic acid promotes long chain omega-3 fatty acid incorporation into rat retina and modifies gene expression. Exp Eye Res. 2011 Aug 2.
[20] Souied EH.: Oral Docosahexaenoic Acid in the Prevention of Exudative Age-Related Macular Degeneration: The Nutritional AMD Treatment 2 Study. Ophthalmology. 2013 Feb 7.
[21] Age-Related Eye Disease Study 2 Research Group.: Lutein + zeaxanthin and omega-3 fatty acids for age-related macular degeneration: the Age-Related Eye Disease Study 2 (AREDS2) randomized clinical trial. JAMA. 2013 May 15;309(19):2005-15.
[22] Cakiner-Egilmez T: Omega 3 fatty acids and the eye. Insight; 2008 Oct-Dec; 33(4):20-5; quiz 26-7
[23] Roncone M. & al: Essential fatty acids for dry eye: A review. Cont Lens Anterior Eye. 2010 Apr;33(2):49-54
[24] [No authors listed]: [Omega-3 nonsaturated fatty acids: role in pathogenesis of ocular diseases and perspective in ophthalmology]. Vestn Oftalmol. 2010 Nov-Dec;126(6):58-62.
[25] Rosenberg ES, Asbell PA.: Essential Fatty acids in the treatment of dry eye. Ocul Surf Jan 2010; 8(1):18-28.
[26] Rand AL. & Asbell PA.: Nutritional supplements for dry eye syndrome. Curr Opin Ophthalmol. 2011 Jul;22(4):279-82.
[27] Brignole-Baudouin F. & al.: A multicentre, double-masked, randomized, controlled trial assessing the effect of oral supplementation of omega-3 and omega-6 fatty acids on a conjunctival inflammatory marker in dry eye patients. Acta Ophthalmol. 2011 Aug.
[28] Jackson MA. & al.: Efficacy of a new prescription-only medical food supplement in alleviating signs and symptoms of dry eye, with or without concomitant cyclosporine A.Clin Ophthalmol. 2011;5:1201-6. Epub 2011 Aug 25.
[29] Creuzot-Garcher C. & al.: [Efficacy assessment of Nutrilarm®, a per os omega-3 and omega-6 polyunsaturated essential fatty acid dietary formulation versus placebo in patients with bilateral treated moderate dry eye syndrome.] J Fr Ophtalmol. 2011 Sep;34(7):448-55.
[30] Pinazo-Durán MD. & al.: Effects of a nutraceutical formulation based on the combination of antioxidants and ω-3 essential fatty acids in the expression of inflammation and immune response mediators in tears from patients with dry eye disorders. Clin Interv Aging. 2013;8:139-48. doi: 10.2147/CIA.S40640. Epub 2013 Feb 11.
[31] Wojtowicz JC. & al.: Pilot, Prospective, Randomized, Double-masked, Placebo-controlled Clinical Trial of an Omega-3 Supplement for Dry Eye. Cornea. 2011 Mar;30(3):308-14.
[32] Li N. & al.: Resolvin e1 improves tear production and decreases inflammation in a dry eye mouse model. J Ocul Pharmacol Ther Oct 2010; 26(5) :431-9
[33] De Paiva CS. & al.: Resolvin E1 (RX-10001) Reduces Corneal Epithelial Barrier Disruption and Protects Against Goblet Cell Loss in a Murine Model of Dry Eye. Cornea. 2012 Nov;31(11):1299-303.
[34] Kangari H.& al.: Short-term Consumption of Oral Omega-3 and Dry Eye Syndrome. Ophthalmology. 2013 May 1.
[35] Kang JH. & al.: Dietary fat consumption and primary open-angle glaucoma. Am J Clin Nutr. 2004 May;79(5):755-64.
[36] Nguyen CT. & al.: Dietary ω-3 Deficiency and IOP Insult Are Additive Risk Factors for Ganglion Cell Dysfunction. J Glaucoma. 2012 Dec 3.
[37] Stahl A. & al.: PPAR{gamma} Mediates a Direct Antiangiogenic Effect of {omega}3-PUFAs in Proliferative Retinopathy. Circ Res Jul 2010.
[38] Connor KM. & al.: Increased dietary intake of omega-3-polyunsaturated fatty acids reduces pathological retinal angiogenesis. Nat Med Jun 2007.
[39] Dutot M. & al.: New approach to modulate retinal cellular toxic effects of high glucose using marine EPA and DHA.Nutr Metab (Lond). 2011 Jun 16;8(1):39.
[40] Arnal E. & al.: Beneficial effect of docosahexanoic Acid and lutein on retinal structural, metabolic, and functional abnormalities in diabetic rats. Curr Eye Res Nov 2009; 34(11) :928-38.
[41] Mantagos IS. & al.: Emerging treatments for retinopathy of prematurity. Semin Ophthalmol. 2009 Mar-Apr;24(2):82-6.
[42] Raghuveer TS. & Bloom BT.: A Paradigm Shift in the Prevention of Retinopathy of Prematurity.Neonatology. 2011 Mar 2;100(2):116-129.
[43] Stahl A. & al.: [Pharmacological treatment for retinopathy of prematurity]. Ophthalmologe. 2011 Aug;108(8):777-87
[44] Rivera JC. & al.: Understanding Retinopathy of Prematurity: Update on Pathogenesis. Neonatology. 2011 Oct 3;100(4):343-353.
[45] Brémond-Gignac D. & al.: Visual development in infants: physiological and pathological mechanisms. Curr Opin Ophthalmol. 2011 Apr;22 Visual development in infants: physiological and pathological mechanisms:S1-S8.
[46] Birch EE. & al.: The DIAMOND (DHA Intake And Measurement Of Neural Development) Study: a double-masked, randomized controlled clinical trial of the maturation of infant visual acuity as a function of the dietary level of docosahexaenoic acid. Am J Clin Nutr. 2010 Apr;91(4):848-59.
[47] Jacques C. & al.: Long-Term Effects of Prenatal Omega-3 Fatty Acid Intake on Visual Function in School-Age Children. J Pediatr. 2010 Aug 25.
[48] Lauritzen L. & al.: Maternal fish oil supplementation in lactation: effect on visual acuity and n-3 fatty acid content of infant erythrocytes. Lipids. 2004 Mar;39(3):195-206.



Les oméga-3 pris sous forme de complément alimentaire ne peuvent se substituer à une alimentation équilibrée et à un mode de vie sain. Il convient de ne pas dépasser la dose conseillée et de les tenir hors de la portée des jeunes enfants.

Tous les produits NATÉSIS® ont fait l'objet d'une déclaration de mise sur le marché auprès de la DGCCRF au titre des articles 15 ou 16 du
décret n°2006-352.
Ce document est régulièrement mis à jour. Il ne saurait cependant engager la responsabilité de NATESIS® s'il en était fait une interprétation relevant du domaine médical (diagnostic ou traitement). © 2013 NATÉSIS® : tous droits réservés, toute reproduction interdite sans l'autorisation de NATÉSIS®.

Newsletter
Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir nos actualités
Je m'abonne
Je me désabonne