Recevez notre Newsletter
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Espace Professionnels de Santé
Vous êtes un professionnel de santé
(médecin généraliste, homéopathe, pharmacien, kinésithérapeute, praticien,...)

Cliquez-ici pour accéder au formulaire

Les Acides Gras Essentiels (AGE)


Les acides gras poly-insaturés dits "essentiels" appartiennent à deux familles distinctes :
- la famille des oméga-6 (acide linoléique : LA et acide arachidonique)
- la famille des oméga-3 (acide alpha-linolénique : ALA) :
# acide éicosapentaénoïque : EPA
# acide docosahexaénoïque : DHA

Les acides linoléique et alpha-linolénique sont considérés comme indispensables puisque l'organisme humain ne peut les synthétiser. Aucune transformation métabolique ni substitution fonctionnelle n'est possible entre ces deux familles. Toutefois, les acides linoléique et alpha-linolénique, précurseurs de ces deux familles, entrent en compétition au niveau des acides responsables du métabolisme des acides gras poly-insaturés (production des dérivés, les acides gras poly-insaturés à longue chaîne : AGPI-LC, notamment acide arachidonique, EPA, DHA). Ainsi, un excès d'apport en acide linoléique est susceptible de compromettre la production d'EPA et de DHA à partir de l'acide alpha-linolénique. Il est donc recommandé, dans le cadre du régime alimentaire global, que les apports en acide linoléique soient équivalents à 5 fois ceux en acide alpha-linolénique (Martin et al, Apports Nutritionnels Conseillés dans la population française 2001). Les apports nutritionnels conseillés (ANC) en acide alpha-linolénique (18:3) sont fixés à 2 g / jour chez l'homme adulte et de 1,6 g / jour chez la femme adulte et les apports en DHA sont de 0,12 g / jour chez l'homme adulte et de 0,10 g / jour chez la femme adulte. Les acides gras poly-insaturés de la famille des oméga-3 proviennent essentiellement des huiles de colza (acide linolénique), de certains produits marins et du lait maternel (EPA, DHA).


Acides gras poly-insaturés oméga-3 et système cardiovasculaire : le point sur les études

L'évaluation via les études cliniques de l'effet bénéfique de l'enrichissement en acides gras oméga-3 sur le système cardiovasculaire est généralement basé sur deux types de critères :
- les critères intermédiaires comme la triglycéridémie, la pression artérielle et l'hémostase ;
- les critères "durs" comme les complications cardiovasculaires et la mortalité cardio-vasculaire.

La majorité des études portent sur les critères intermédiaires et concernent des effectifs de population limités. Ces études montrent que l'enrichissement en acides gras oméga-3 peut conduire à une diminution de la pression artérielle chez les sujets hypertendus et à une diminution de la triglycéridémie chez les sujets hypertriglycéridémiques. En ce qui concerne les critères durs, les études répertoriées montrent qu'une intervention nutritionnelle comportant la consommation de produits riches en acide alpha-linolénique permet de réduire significativement la mortalité cardiovasculaire chez des sujets présentant au préalable des pathologies cardiovasculaires ou métaboliques (sujets ayant déjà présenté un infarctus par exemple). Une réduction de la létalité des infarctus (diminution du risque de mort subite) sans diminution de l'incidence des infarctus non mortels a également été mise en évidence suite à la consommation de poisson ou d'acides gras oméga-3 à longue chaîne (huile de poisson). Il est important de noter que ces résultats sont confirmés par deux récentes méta-analyses. L'ensemble de ces travaux suggère que la supplémentation en acides gras oméga-3 peut avoir un effet bénéfique sur la santé cardiovasculaire en prévention secondaire. A l'opposé, l'intérêt de la consommation d'acides gras oméga-3 sur la réduction du risque cardiovasculaire est plausible dans la population générale en bonne santé (prévention primaire), mais ne peut être considéré à ce jour comme acquis, en raison d'une carence de données bibliographiques.


Intérêt d'une supplémentation en acides gras oméga-3 pour la population française

Deux études principales ont servi d'appui à l'estimation des apports en acides gras oméga-3 dans la population française adulte :
- l'étude INCA : portant sur un échantillon représentatif de la population française (sujets > 15 ans).
- l'étude SU.VI.MAX : adultes âgés de 35 à 60 ans.

Il ressort de ces études que l'apport moyen en acide alpha-linolénique est très faible - environ 0,1 % de l'apport énergétique total dans l'étude INCA et 0,4 % dans l'étude SU.VI.MAX - et que donc la quasi totalité des individus ont des apports ne couvrant pas l'ANC qui est de 0,8 %. Cette insuffisance d'apport en acide alpha-linolénique (oméga-3 ou 18:3) est confirmée par d'autres travaux, notamment l'étude Transfair (étude européenne multicentrique) et l'étude d'Aquitaine (femmes âgées de 18 à 50 ans). Il apparaît donc selon l'AFSSA qu'une politique visant à accroître le niveau des apports en acides gras oméga-3 dans la population française est souhaitable.


Allégations nutritionnelles quantitatives

Dans son rapport de juillet 2003, l'AFSSA propose les justifications suivantes :
- à un aliment est "source d'acides gras oméga-3" dès lors qu'il contient 15 % de l'ANC en acide alpha-linolénique (ANC = 2 g / jour) ou en DHA (ANC = 0,12 g / jour) de l'homme adulte pour 100 g. [ 15 % ANC de AAL = 300 mg / 15 % ANC de DHA = 18 mg ]
- à un aliment est "riche en acides gras oméga-3" dès lors qu'il contient 2 fois la valeur seuil prévue pour l'allégation "source", soit 30 % de l'ANC en acide alpha-linolénique ou en DHA de l'homme adulte pour 100 g. [ 30 % ANC de AAL = 600 mg / 30 % ANC de DHA = 36 mg ]




> Voir la gamme Oméga-SOURCE

> Voir les autres publications Oméga 3

> Voir les autres dossiers Huiles de poissons

> Voir aussi les gammes de Spiruline



Sources : synthèse du rapport du groupe de travail AFSSA sur "Acides gras de la famille oméga-3 et système cardiovasculaire : intérêt nutritionnel et allégations". Paris - 07/2003.



Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Tous droits réservés © NATESIS 2016