Rhumatisme et Arthrose

Compléments alimentaires pour lutter contre les rhumatismes

Jusqu’à environ 50 ans, les articulations fonctionnent comme une machine bien huilée.  Après cet âge, les articulations n’échappent pas aux signes du temps et subissent les conséquences du vieillissement. Cela passe notamment par la dégradation du cartilage et le durcissement de certains tissus.

Étant le lien entre les différents os du corps, les articulations renferment différents tissus, indispensables à leur bon fonctionnement, comme le tissu conjonctif, cartilage, membranes, liquide synovial, ligaments, etc.

Découvrez les compléments alimentaires pour les articulations, proposés sur notre boutique en ligne.

Le corps humain dénombre pas moins de 400 articulations.

Les douleurs articulaires peuvent concerner tout le monde, de l’adolescence à un âge avancé. Cependant, en fonction de l’âge et de leurs fréquences, les causes peuvent être différentes.

Elles peuvent être traumatiques suite à un choc, une chute ou un étirement trop violent qui peut créer une lésion à l’articulation ou à ses différents composants. Les douleurs articulaires peuvent également être mécaniques, à cause de l’usure des tissus.

Lorsqu’il y a une inflammation des articulations, la cause des douleurs est inflammatoire. Cette forme touche notamment les tendons, la « bourses » ou même l’articulation dans son ensemble. Ensuite, les dépôts de cristaux peuvent également être responsable de douleur, comme avec la « goutte » qui est un dépôt de cristaux d’urate de sodium dans les articulations.

Enfin, assez rare mais les douleurs articulaires peuvent être infectieuses. Elles sont provoquées par certains virus ou bactéries qui attaquent les articulations et entraînent de vives douleurs.

Les différentes douleurs articulaires

Très souvent les douleurs articulaires sont situées dans le genou, la hanche, le poignet ou encore le dos. Toutefois, pour savoir se soigner ou soulager les douleurs, il est impératif de savoir reconnaître le type de douleur et distinguer s’il s’agit du résultat d’un traumatisme, d’une infection, du dépôt de cristaux, d’une inflammation ou encore mécanique.

Par exemple, lorsque la douleur est quasi constante, qu’elle peut réveiller la nuit et qu’en plus les articulations sont rouges et enflées, l’origine est probablement inflammatoire, du type polyarthrite rhumatoïde.

Si par contre, la douleur se calme lors de période de repos mais que les articulations sont « raides » après un temps d’immobilité, il est probable que la douleur soit mécanique, du type arthrose.

Arthrose

L’Arthrose est la cause de douleurs articulaires la plus courante. Les premiers symptômes sont généralement constatés à partir de 40-50 ans, mais la maladie commence bien plus tôt.

Elle est de type mécanique et se manifeste par des douleurs articulaires causées par l’usure des articulations. Elle survient suite à une dégénérescence anormale du cartilage des articulations et, dans la plupart des cas, elle n’engendre pas d’inflammation ou d’infection.

En effet, le fonctionnement normal entraîne la production de cellules de cartilage et leur destruction en continu. Lorsque la destruction est plus rapide que la production, l’épaisseur du cartilage diminue et l’articulation est définitivement altérée.

Il arrive également que lors de la destruction cartilagineuse, des morceaux de cartilage peuvent se détacher et se déplacer dans la proche articulaire.

Cela entraîne une réaction inflammatoire et la sécrétion de liquide qui vont conduire à un gonflement de l’articulation.

Les causes de l’arthrose sont multiples. Le premier facteur est génétique, il a notamment été démontré pour l’arthrose du genou, de la hanche et de la main.

Les mouvements répétitifs ainsi que les microtraumatismes répétés au niveau des articulations peuvent être responsables de cette usure anormale conduisant à l’arthrose. Les sportifs de haut niveau sont par exemple souvent sujets à l’arthrose en vieillissant.

La pratique quotidienne d’un sport entraîne un mouvement répétitif qui peuvent créer des lésions aux articulations. De plus, des traumatismes ponctuels, comme des entorses, fractures ou luxations augmentent le risque d’arthrose.

Enfin, le surpoids et le manque d’activité physique sont également des facteurs pouvant conduire à la dégénérescence du cartilage. En effet, le manque d’activité physique entraîne une diminution du tonus musculaires et réduit l’apport sanguin aux muscles et donc l’oxygénation du cartilage.

L’arthrose se manifeste par des douleurs dans les articulations lorsqu’elles sont sollicitées, par exemple le genou lors de la descente d’escaliers. Il peut également y avoir une sensibilité au niveau de l’articulation lorsque l’on y applique une légère pression. Au réveil ou après une période d’immobilité, une raideur de l’articulation peut se faire sentir.

Petit à petit, il y a une perte de flexibilité dans l’articulation. Enfin, on constate l’apparition de petites excroissances osseuses, les ostéophytes, au niveau de l’articulation.

La polyarthrite rhumatoïde

On entend souvent parler d’arthrite pour désigner la polyarthrite rhumatoïde, c’est un abus de langage. L’arthrite, autrefois appelée rhumatismes, désigne toutes les infections qui se caractérisent par des douleurs articulaires, des ligaments, des tendons ou des os. Les principales formes d’arthrite sont l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que l’immunité agresse le propre corps de la personne atteinte.

C’est le rhumatisme le plus fréquent chez l’adulte. Il concerne environ 0,5% de la population en France. Les femmes ont trois fois plus de chance d’être atteintes que les hommes.

Elle peut concerner tout le monde, et prend différentes formes selon l’âge. Cependant, dans la majorité des cas, la maladie se déclare entre 30 et 60 ans, avec un pic autour de 45 ans. La polyarthrite rhumatoïde entraîne une inflammation d’une ou plusieurs articulations à la fois. Ces dernières gonflent, deviennent douloureuses et leur flexibilité diminue.

L’évolution de la polyarthrite rhumatoïde est difficile puisqu’elle évolue par poussées. Elle alterne entre des périodes où les symptômes s’atténuent et des périodes d’inflammations.

Contrairement à l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde est douloureuse même au repos. Il n’est pas rare de ressentir des douleurs la nuit. Au réveil, les articulations sont douloureuses, raides, gonflées et chaudes.

Dans les faits, le système immunitaire s’attaque à la membrane synoviale, qui tapissent l’intérieur des articulations. Cette membrane a pour rôle de fabriquer le liquide synovial qui permet la lubrification des articulations lors de mouvement.

Lorsqu’elle est agressée par l’immunité, cette membrane s’épaissit et fabrique trop de liquide et il contient un trop grand nombre d’enzyme inflammatoires.

Ces enzymes vont être susceptibles d’agresser l’ensemble de l’articulation et ses composants : tendons, cartilages, os …

Il semblerait que la première cause de polyarthrite rhumatoïde soit génétique. Il existe également des facteurs environnementaux comme le tabagisme. Des facteurs infectieux peuvent entrer en compte, avec le développement de certains virus ou bactéries. Enfin, des facteurs hormonaux pourraient être responsable de la polyarthrite rhumatoïde, avec un déclenchement au moment de la ménopause chez les femmes.

Il n’existe pas de traitement contre la polyarthrite rhumatoïde. Les produits prescrits visent principalement à soulager la douleur et limiter les dommages et la progression de la maladie.

Comment soulager les articulations douloureuses naturellement ?

Le premier réflexe à adopter, lorsque l’on est sujet à des douleurs articulaires est au niveau alimentaire. L’objectif sera de limiter les aliments qui favorisent l’inflammation.

Par exemple, les Oméga 6 sont des graisses pro-inflammatoires et devront être éviter au maximum. Il faut également écarter les aliments acides. L’acidité provoque l’oxydation dans l’organisme et les articulations sont particulièrement touchées.

C’est également vrai pour les articulations. En effet, le cartilage des articulations est composé à 75% d’eau, il est essentiel de bien s’hydrater.

Enfin, un apport en Oméga 3, riche en acides gras polyinsaturés, permet de limiter la production des substances responsables de l’inflammation, les prostaglandines et les leucotriènes.

Une consommation régulière de poissons gras ou d’huiles végétales riche en Oméga 3 est recommandé. Notez qu’il existe plusieurs compléments alimentaires riches en oméga-3, vous permettant de compléter vos besoins journaliers.

Pour soulager les douleurs ou même conserver sa mobilité et souplesse articulaire, la prise de compléments alimentaires articulation peut être un vrai plus au quotidien. De nombreuses études existent sur les bienfaits des compléments alimentaires sur les troubles articulaires.

L’eau est source

de vie

Retrouvez confort de mobilité et souplesse

Vendus sous forme de gélules ou de comprimés, les compléments alimentaires sont de véritables alliés naturels contre les rhumatismes.

À base de plantes, de végétaux, ou encore de molécules déjà présentes dans le corps humain, comme la chondroïtine et la glucosamine, ces compléments alimentaires jouent un rôle bénéfique dans la guérison des rhumatismes, et présentent de véritables effets de soulagement.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à demander l’avis et le conseil d’experts Natésis ou de votre professionnel de santé.

Le Curcuma contre les rhumatismes

Le Curcuma est une racine utilisée depuis de très nombreuses années dans la médecine Ayurvédique. Le principe actif du Curcuma est la curcumine, qui lui confère de nombreuses vertus pour l’organisme.

Du côté des articulations, il est reconnu pour aider à les protéger et pour contribuer à maintenir la flexibilité des articulations, participant ainsi au confort articulaire global. Des études cliniques ont démontré l’efficacité du Curcuma dans le soulagement des douleurs liées à l’arthrite rhumatoïde ainsi que l’arthrose.

On trouve ce complément alimentaire sous forme de gélules ou de capsules, contenant de la curcumine et de la pipérine. Natésis propose à la livraison des comprimés de Curcuma pur, à l’extrait de curcuma de culture bio. Natésis propose également une boîte de comprimés de curcuma et pipérine bio.

Harpagophytum

Parmi les actifs les plus connus en phytothérapie, on retrouve également l’Harpagophytum. C’est la racine de la plante qui est utilisée pour sa teneur en harpagosides, en harpagoquinone et en acide cinnamique.

Du point de vue des bénéfices sur les articulations, l’Harpagophytum contribue au maintien d’une bonne mobilité articulaire en diminuant notamment les raideurs. De plus, de nombreuses autorités de santé à travers le monde reconnaissent l’utilité de l’Harpagophytum pour soulager les douleurs articulaires.

L’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît, par exemple, l’usage de l’Harpagophytum dans le traitement des douleurs liées aux rhumatismes.

La Coopération Scientifique Européenne en Phytothérapie reconnaît son usage dans « le traitement symptomatique de l’arthrose douloureuse, des douleurs lombaires […] ». L’ Harpago bio de Natésis permet le maintien d’une bonne mobilité articulaire, tout en consommant une racine bio.

Complément alimentaire au Pycnogenol ®

Moins connu que le Curcuma ou l’Harpagophytum, le Pycnogenol® n’en est pas moins efficace pour les articulations. Le Pycnogenol® est un actif santé extrait de l’écorce de pin que l’on trouve exclusivement dans les forêts des Landes de Gascogne, dans le Sud de la France.

Des études ont mis en évidence que le Pycnogenol® contribue à améliorer la mobilité et la souplesse articulaire, mais produit aussi un effet apaisant sur les douleurs. Ce complément alimentaire convient parfaitement aux personnes ayant une diet végan.