La Lutéine associée au Pycnogenol


Lutéile est un complément nutritionnel à base de lutéine et de Pycnogenol, spécifiquement conçu pour préserver les yeux et protéger la peau. La lutéine et le Pycnogenol sont deux ingrédients naturels issus des végétaux et reconnus pour leurs bénéfices sur la sphère oculaire et cutanée.

La lutéine est un caroténoïde de la famille des xanthophylles présent essentiellement dans les légumes verts et de façon plus concentrée dans la fleur d’œillet d’Inde. Le Pycnogenol est un puissant anti-oxydant extrait de l’écorce de pin qui contient des OPC (oligo-proanthocyanidines).

L’âge, le travail sur écran, l’exposition au soleil, le tabagisme sont autant de facteurs qui accélèrent le vieillissement oculaire et/ou cutané. Ces facteurs sont en partie impliqués dans l’apparition de certains troubles de la vue dont la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge).


1) Lutéile préserve les yeux

La lutéine est un pigment présent dans la rétine et le cristallin qui contribue à protéger l’œil de l’oxydation. En effet, l’absorption de la lumière génère des radicaux libres qui participent au vieillissement oculaire. Il semble que la lutéine agisse par deux mécanismes : le premier en neutralisant les espèces réactives pro-oxydantes qui endommagent la rétine et le second en filtrant, un peu comme une paire de lunette de soleil, la lumière bleue [1] particulièrement nocive.

Les apports moyens en lutéine de la population des pays industrialisés sont de 1 à 2 mg/jour alors que les premiers bénéfices de la lutéine sont observés avec des doses nutritionnelles de 6 mg à 10 mg/jour. La lutéine n’étant pas produite par l’organisme, seule l’alimentation peut la fournir.

De nombreuses études ont montré que la consommation de lutéine et zéaxanthine (de 10 à 20 mg/jour) est associée à une réduction du risque de DMLA. En juin 2002, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) rendait un avis positif sur l’utilisation de la lutéine libre FloraGLO [2] dans les compléments alimentaires [3]. L’étude AREDS (Age-Related Eye Disease Study – 2007), qui regroupait plus de 4000 participants suivis durant 6 ans a confirmé que la supplémentation en lutéine et zéaxanthine réduit le risque de DMLA humide [4], d’atrophie du tissu de la macula (centre de la rétine) et de "drusen" [5].

Les bénéfices de la lutéine sur la vision ne se limitent pas à la DMLA. En effet, plusieurs travaux, dont l’étude LAST (Lutein Antioxidant Supplementation Trial - 2004), ont démontré que la lutéine améliorait l’acuité visuelle et la sensibilité aux contrastes mais également les performances visuelles en faible éclairage et le temps de récupération après éblouissement. La lutéine protégerait aussi la rétine des UVb nocifs. Certains travaux suggèrent que, sous forme d’apport alimentaire, la lutéine pourrait diminuer le risque de cataracte. Cependant, cette propriété demande à être confirmée.

Le Pycnogenol est un puissant anti-oxydant qui protège efficacement la rétine contre les méfaits du stress oxydatif. Il stimule l’activité des enzymes anti-oxydantes dans la rétine et régule le taux de sucre sanguin (glycémie), réduisant ainsi le risque de cataracte et de rétinopathie [6].

Par ailleurs, des études cliniques incluant plus de 1000 personnes ont démontré que le Pycnogenol peut augmenter la résistance des capillaires poreux, améliorer la vascularisation de la rétine et réduire significativement les épanchements de sang dans l’œil chez les diabétiques. En cela, le Pycnogenol limiterait les risques de perte de vision et, dans certains cas, améliorerait légèrement l’acuité visuelle.


2) Lutéile protège la peau

La lutéine préserve les yeux, mais elle contribue également à limiter le vieillissement prématuré de la peau. Grâce à ses propriétés anti-oxydantes, elle protège contre les dommages causés par les radicaux libres. Elle piège aussi à la surface de la peau et dans la membrane cutanée certains dérivés pro-oxydants néfastes. En 2007, une équipe de chercheurs italiens démontre que la prise orale de 10 mg/jour de lutéine et zéaxanthine durant 12 semaines réduit de 55 % l’oxydation lipidique et augmente de 38 % l’élasticité, de 8 % l’hydratation et de 33 % la densité lipidique.

Nous avons vu dans la première partie que la lutéine était capable de limiter l’action néfaste des UVb au niveau des yeux, elle agit de même au niveau de la peau. Par voie orale, la lutéine défend la peau des dommages liés aux UVb en limitant l’inflammation et le nombre de cellules dégradées (brûlures).

Le Pycnogenol préserve également la peau. En prise orale, il réduit les érythèmes solaires et augmente ainsi la résistance de la peau face aux rayons UV. Le Pycnogenol, comme la lutéine, permettrait ainsi de lutter plus efficacement contre le photo-vieillissement cutané.

Avec l'âge, les protéines de la peau se détériorent. En se liant au collagène et à l'élastine [7], le Pycnogenol empêche leur dégradation et limite ainsi la perte d'élasticité. D'autre part, le Pycnogenol améliorerait la microcirculation, permettant un meilleur apport en nutriments et en oxygène, ainsi qu'une meilleure détoxification de la peau qui en découle.


Dans quels cas prendre Lutéile ?

Vieillissement, travail sur écran, tabagisme, exposition solaire.


A qui s’adresse Lutéile ?

Aux adultes, à toutes les personnes qui souhaitent protéger leurs yeux et préserver leur peau.


Quelle est la posologie ?

1 gélule par jour (gélule végétale Vcaps).




> Voir la gamme Lutéile

> Voir les autres dossiers Vision

> Voir aussi la gamme Spiruline




[1] Les longueurs d’onde de lumière bleue se situent entre 420 et 480 nm.
[2] Lutéile est réalisé exclusivement avec de la lutéine libre FloraGLO. La lutéine libre est identique à celle retrouvée dans le corps humain.
[3] Avis de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments relatif à l’utilisation de l’emploi d’un extrait d’œillet d’Inde (Tagetes erecta) en tant qu’ingrédient dans un complément alimentaire. Saisine n°2001-SA-0084 - Maisons-Alfort, 18 juin 2002.
[4] Il existe deux formes de DMLA : la forme sèche (ou atrophique) et la forme humide (ou néo-vasculaire).
[5] Les drusen sont les premiers signes cliniques de la DMLA, ce sont des petits résidus qui s’accumulent dans l’œil.
[6] La rétinopathie est une affection progressive de la rétine qui provoque une baisse de la vision pouvant conduire à la cécité.
[7] Le collagène et l’élastine sont deux protéines essentielles dans le maintien de la peau.




Newsletter
Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir nos actualités
Je m'abonne
Je me désabonne