Recevez notre Newsletter
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Espace Professionnels de Santé
Vous êtes un professionnel de santé
(médecin généraliste, homéopathe, pharmacien, kinésithérapeute, praticien,...)

Cliquez-ici pour accéder au formulaire

La Lettre d'Astrid, naturopathe - été 2014





Astrid Heratchian

Naturopathe & Coach Minceur
Diplômée de Naturopathie (Cenatho Paris)
Auteur de "ABC de la Naturopathie" (Ed. Grancher - 336 p)

Le zoom du mois :
La Chlorella Bio,
                               une algue appréciée pour son action sur le système digestif,
                               pour un été en toute sérénité !



La Chlorella est une micro-algue d’eau douce, apparue sur Terre il y a plus de deux milliards d’années. Super-aliment à haute valeur nutritive, sa richesse en chlorophylle, fibres et antioxydants lui confère des propriétés digestives et détoxifiantes très intéressantes.




L’été est la saison à privilégier pour démarrer une cure de Chlorella notamment pour :

Ses propriétés d’aide à la détox
La période estivale est en effet idéale pour détoxifier l’organisme des impuretés accumulées lors des mois précédents.
Le soleil, l’activité physique accrue, l’alimentation riche en fruits et légumes sont autant d’éléments propices pour stimuler les organes d’élimination des toxiques (qui se stockent dans les cellules du corps).

Mais le coup de pouce est véritablement donné avec la Chlorella, micro-algue permettant de potentialiser cette action d’élimination des polluants.
Son pouvoir chélateur qui fixe puis absorbe toxines, métaux lourds et autres polluants, aide l’organisme à évacuer ces produits indésirables par les voies naturelles. Des études viennent confirmer ces vertus.

C’est ainsi que dès 1999, une équipe de chercheurs japonais prouve chez l’animal, que la chlorella peut accélérer l’excrétion des dioxines PCDD et PCDF (1).

Elle a aussi la propriété de combattre les dioxines en prévention (2). En 2013, des scientifiques ont en effet essayé d’apporter une explication aux mécanismes de détoxification de l’algue notamment pour le cadmium et le plomb (3)


Son action sur l’équilibre du système digestif
Capable de multiplier le nombre de bonnes bactéries dans les intestins (4), la chlorella contribue à soutenir efficacement les fonctions digestives grâce à ce potentiel probiotique très intéressant (5).

Sa forte teneur en fibres non assimilables permet de faciliter le transit en accélérant le mouvement intestinal. C’est ainsi qu’elle peut améliorer, en seulement 7 à 10 jours, la fréquence des selles avec en parallèle un effet notoire sur le syndrome du colon irritable (6).


Sa richesse en minéraux et chlorophylle aide aussi à neutraliser en douceur l’excès d’acidité du corps.



Quelle Chlorella choisir ?
Je vous conseille de choisir de préférence une Chlorella Bio (qui garantit une chlorella cultivée sans pesticides, herbicides et non-OGM).

Conseils d’utilisation : la chlorella se prend sous forme de cures. Il est important de commencer la prise de chlorella progressivement en débutant par un comprimé de 500 mg/j, puis augmenter graduellement, à raison d’une moyenne de 1,5 à 2,5 g /j (3 à 5 comprimés /j).

Contre-indications* : demandez l’avis de votre professionnel de santé en cas de prise simultanée de médicaments et notamment d’anticoagulants (la chlorella contient de la vitamine K).
Notez que la prise de chlorella est à éviter avec les pathologies suivantes : hémochromatose, phénylcétonurie.

* Pour de plus amples informations, contacter le laboratoire Natésis

En complément d’une cure de chlorella et pour une optimisation des effets de cette algue sur l’organisme, il est conseillé de respecter quelques règles d’alimentation spécifiques :

# Soutenir les fonctions d’élimination des toxiques (toxines, métaux lourds, autres polluants) en consommant beaucoup de fruits et de légumes crus (ou sous forme de jus, si sensibilité intestinale)
# Ne pas grignoter entre les repas pour soulager le système digestif
# Boire suffisamment d’eau pour aider à l’élimination : choisir de préférence une eau de source peu minéralisée (résidu à sec inférieur à 150 mg/l – inscrit sur toutes les étiquettes des bouteilles d’eau) ou une eau de robinet filtrée

(1) Morita K. & al. : Chlorella accelerates dioxin excretion in rats. J Nutr. 1999 Sep ; 129 (9) : 1732-6.
(2) Morita K. & al. : Chlorophyll derived from Clorella inhibits dioxin absorption from the gastrointestinal tract and accelerates dioxin excretion in rats. Envir Health Perspect. 2001 Mar; 109(3) : 289-94.
(3) Zhang W. & al. : NMR-based metabolomics and LC-MS/MS quantification reveal metal-specific tolerance ans redox homeostasis in Chlorella vulgaris. Mol Biosyst. 2013 Nov 14.
(4) Janczyk P. & al. : Microbial community composition of the crop and ceca content of laying hens fed diets supplemented with Chlorella vulgaris. Poult Sci. 2009 Nov; 88(11) : 2324-32
(5) Kay RA : Microalgae chlorella as food ans supplement. Crit Rev Food Sci Nutr. 1991 ; 30(6) :555-73
(6) Kerem M. & al. : Effects of microalgae chlorella species crude extracts on intestinal adaptation in experimental short bowel syndrom. World J Gastroenterol Jul 2008; 14(28):4512-7




Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Tous droits réservés © NATESIS 2016