Les propriétés des oméga 3


L'huile de poisson Oméga-SOURCE est une huile caractérisée par une teneur élevée en acides gras poly-insaturés à longue chaîne (AGPI-LC) de la série oméga-3. Les acides gras caractéristiques de cette huile sont l'acide éicosapentaénoïque (ou EPA) et l'acide docosahexaénoïque (ou DHA). Ces acides gras sont impliqués dans la prévention de nombreuses pathologies dont vous trouverez ci-après un résumé simplifié de leurs propriétés principales.


Polyarthrite rhumatoïde

Plusieurs essais cliniques regroupant plus de 500 personnes ont permis de conclure qu'une supplémentation en huile de poisson aide à soulager les symptômes de cette affection sans toutefois en empêcher la progression [1, 19, 20]. Dans un éditorial paru en 2000, deux spécialistes australiens en rhumatologie recommandaient même clairement que les huiles de poisson, à raison de 15 ml (1 c. à soupe) à 20 ml par jour, fassent partie du traitement standard de cette affection [21].


Protection cardiovasculaire

C'est l'action la plus connue et la plus décrite.

> Maladies coronariennes

Plusieurs études épidémiologiques ont fait un lien inverse entre la consommation de poisson et d'acides gras oméga-3 et l'incidence des maladies coronariennes chez les hommes et une étude de cohorte portant sur près de 85 000 infirmières américaines a récemment confirmé la même association chez les femmes (Nurses' Health Study) [29].

> Infarctus du myocarde

Au cours d'une étude menée en Inde, une dose quotidienne de 2,9 g d'acide alpha-linolénique (ALA) sous forme d'huile de graines de moutarde ou 1 g d'acide éicosapentaénoïque (EPA) a donné des résultats bénéfiques significatifs chez des patients ayant eu un infarctus [3]. Ces résultats ont été confirmés par une énorme étude italienne publiée en 1999 au cours de laquelle on a suivi durant trois à cinq ans 11 324 patients ayant survécu à un infarctus du myocarde. Les sujets ont été divisés en quatre groupes et prenaient chaque jour soit 1 g par jour d'acides gras oméga-3 (580 mg d'EPA et 290 mg de DHA), soit 300 mg de vitamine E, soit les deux, soit un placebo. Les acides gras oméga-3 ont significativement réduit les décès, les rechutes d'infarctus et les crises cardiaques [4]. Les chercheurs ont poussé plus loin leur analyse et ont observé que les effets positifs des oméga-3 commencent à se manifester trois mois après le début de la supplémentation [27].

> Arythmie cardiaque

C'est l'action protectrice des oméga-3 [15].
Une méta-analyse publiée en 2002 et regroupant les résultats de 11 études (15 806 sujets, excluant ceux de la recherche italienne mentionnée ci-dessus) a confirmé que, chez les personnes atteintes de maladies coronariennes, la consommation d'oméga-3 sous forme alimentaire ou sous forme de suppléments réduisait les décès en général, les décès attribuables aux infarctus du myocarde et les morts subites [22].
Selon de nombreuses études, la consommation de 3 g à 5 g d'huile de poisson peut faire diminuer les taux de triglycérides sanguins de 30 % à 50 % [23], notamment chez les personnes atteintes de diabète de type 2 [24]. Une étude britannique parue en 2002 a porté sur 59 patients souffrant de maladie coronarienne et dont la médication (simvastatine) n'abaissait pas les taux de triglycérides sanguins : les sujets ayant pris 2 g par jour d'un concentré d'huile de poisson durant 24 semaines ont vu leur taux de lipides sanguins baisser significativement par rapport à ceux du groupe placebo [28].

> Tension artérielle

Bien que certaines études n'aient pas conclu à un effet hypotenseur des huiles de poisson, l'ensemble des données démontre que la consommation quotidienne d'environ 4 g d'huile de poisson peut réduire modérément la tension artérielle, particulièrement celle des sujets hypertendus et celle des personnes de plus de 45 ans [26, 36 à 38].

> Athérosclérose

C'est l'effet protecteur.


Mucoviscidose (fibrose kystique)

Une synthèse récente des études portant sur l'effet des oméga-3 sur la mucoviscidose a conclu qu'une supplémentation régulière en oméga-3 pouvait apporter certains bénéfices, mais que les preuves étaient insuffisantes pour en arriver à des conclusions fermes [32].


Lupus

Des recherches préliminaires semblent indiquer que les oméga-3 pourraient aussi aider dans les cas de lupus, une maladie apparentée à la polyarthrite rhumatoïde [5]. Cependant, ils ne semblent pas efficaces dans les cas de glomérulonéphrite liée au lupus [6].


Problèmes bipolaires (maniaco-dépression)

Une étude de quatre mois portant sur 30 sujets souffrant de maniaco-dépression a montré que ceux qui prenaient de l'huile de poisson avaient vu leurs rechutes diminuer et leur état émotionnel s'améliorer de façon significative par rapport aux patients ayant reçu un placebo [7].


Douleurs menstruelles

Une petite enquête épidémiologique effectuée au Danemark relie une haute consommation d'acides gras oméga-3 à des douleurs menstruelles moindres [31]. Une petite étude clinique croisée avec placebo a montré qu'une supplémentation en huile de poisson pouvait soulager les douleurs menstruelles [9].


Asthme

Bien que des études épidémiologiques permettent d'établir un lien inverse entre la consommation d'huiles de poisson et l'incidence de l'asthme et que les experts s'entendent généralement pour dire que la consommation d'oméga-3 ne comporte pas de risques pour la santé, les autorités médicales estiment ne pas disposer de preuves cliniques suffisantes pour recommander aux personnes asthmatiques d'en consommer davantage [10].


Colite ulcéreuse et maladie de Crohn

Les résultats des rares essais cliniques sont le plus souvent négatifs, sauf dans le cas de la colite ulcéreuse, dont les symptômes pourraient être légèrement atténués par la prise d'huiles de poisson [11].


Migraine

Une récente étude à double insu contre placebo portant sur 167 personnes souffrant de maux de tête récurrents a conclu que l'huile de poisson n'était pas significativement plus efficace qu'un placebo. Un très fort effet placebo a été constaté au cours de cette recherche [33].


Psoriasis

Une recherche préliminaire publiée en 1988 indiquait que les huiles de poisson pouvaient soulager les patients souffrant de cette affection cutanée [8]. Depuis, de petites études ont suggéré que les acides gras oméga-3 administrés par intraveineuse pouvaient soulager rapidement les personnes atteintes [30].


Ostéoporose

Des études préliminaires ont montré qu'un apport alimentaire équilibré en oméga-3 et en oméga-6 avait un effet bénéfique sur la densité osseuse [16].


Cancer du sein

Des études in vitro, ainsi que d'autres menées sur des souris ont montré que les oméga-3 (DHA et EPA) inhibaient le développement du cancer du sein. Bien qu'il soit nécessaire d'effectuer des études sur les humains avant de démontrer l'efficacité de cette intervention, certains chercheurs suggèrent aux femmes de plus de 40 ans à risque de développer un cancer du sein de consommer des huiles de poisson [17].




> Voir la gamme Oméga-SOURCE

> Voir les autres publications Oméga 3

> Voir les autres dossiers Huiles de poissons

> Voir aussi les gammes de Spiruline




Mise en garde : ce document est une synthèse bibliographique régulièrement mise à jour ; il ne saurait cependant engager la responsabilité de Natésis s'il en était fait une interprétation relevant du domaine médical (diagnostic et/ou traitement).

Références bibliographiques :
[1] James MJ, Cleland LG. Dietary n-3 fatty acids and therapy for rheumatoid arthritis. Semin Arthritis Rheum. 1997;27:85–97.
[2] Von Schacky C, Angerer P, Kothny W, et al. The effect of dietary oméga-3 fatty acids on coronary atherosclerosis. A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Ann Intern Med. 1999;130:554–562.
[3] Singh RB, Niaz MA, Sharma JP, Kumar R, Rastogi V, Moshiri M. Randomized, double-blind, placebo-controlled trial of fish oil and mustard oil in patients with suspected acute myocardial infarction: the Indian experiment of infarct survival--4. Cardiovasc Drugs Ther. 1997 Jul;11(3):485-91.
[4] Gruppo Italiano per lo Studio della Sopravvivenza nell'Infarto miocardico. Dietary supplementation with n-3 polyunsaturated fatty acids and vitamin E after myocardial infarction: results of the GISSI-Prevenzione trial. Lancet. 1999 Aug 7;354(9177):447-55.Radack K, Deck C, Huster G.
[5] Walton AJ, Snaith ML, Locniskar M, Cumberland AG, Morrow WJ, Isenberg DA. Dietary fish oil and the severity of symptoms in patients with systemic lupus erythematosus. Ann Rheum Dis. 1991;50:463–466.
[6] Clark WF, Parbtani A, Naylor CD, et al. Fish oil in lupus nephritis: clinical findings and methodological implications. Kidney Int. 1993;44:75–86.
[7] Stoll AL, Severus WE, Freeman MP, et al. oméga 3 fatty acids in bipolar disorder: a preliminary double-blind, placebo-controlled trial. Arch Gen Psychiatry. 1999;56:407–412.
[8] Bittiner SB, Cartwright I, Tucker WFG, et al. A double-blind, randomised, placebo-controlled trial of fish oil in psoriasis. Lancet. 1988;1:378–380.
[9] Harel Z, Biro FM, Kottenhahn RK, et al. Supplementation with oméga-3 polyunsaturated fatty acids in the management of dysmenorrhea in adolescents. Am J Obstet Gynecol.1996;174:1335–1338.
[10] Woods RK, Thien FC, Abramson MJ. Dietary marine fatty acids (fish oil) for asthma. Cochrane Database Syst Rev. 2000;(2):CD001283. Review.
[11] Lorenz R, Weber PC, Szimnau P, et al. Supplementation with n-3 fatty acids from fish oil in chronic inflammatory bowel disease — a randomized, placebo-controlled, double-blind cross-overtrial. J Intern Med Suppl. 1989;225:225–232.
[12] Brière Julie. Où se cachent ces bons gras? Magazine Protégez-Vous, janvier 1997.
[13] Angerer P, Kothny W, Stork S, von Schacky C. Effect of dietary supplementation with omega-3 fatty acids on progression of atherosclerosis in carotid arteries. Cardiovasc Res 2002 Apr;54(1):183-90.
[14] Arnesen H. n-3 fatty acids and revascularization procedures. Lipids. 2001;36 Suppl:S103-6. Review.
[15] De Caterina R, Madonna R. [Antiarrhythmia effects of omega-3 fatty acids. A review] [Article en italien, résumé en anglais] Ital Heart J 2002 Mar;3(3 Suppl):297-308.
[16] Albertazzi P, Coupland K. Polyunsaturated fatty acids. Is there a role in postmenopausal osteoporosis prevention? Maturitas 2002 May 20;42(1):13-22.
[17] Stoll BA. N-3 fatty acids and lipid peroxidation in breast cancer inhibition. Br J Nutr 2002 Mar;87(3):193-8.
[19] Fortin PR, Lew RA, Liang MH, Wright EA, Beckett LA, Chalmers TC, Sperling RI. Validation of a meta-analysis: the effects of fish oil in rheumatoid arthritis. J Clin Epidemiol. 1995 Nov;48(11):1379-90.
[20] Volker D, Fitzgerald P, Major G, Garg M. Efficacy of fish oil concentrate in the treatment of rheumatoid arthritis. J Rheumatol. 2000 Oct;27(10):2343-6.
[21] Cleland LG, James MJ. Fish oil and rheumatoid arthritis: antiinflammatory and collateral health benefits. J Rheumatol. 2000 Oct;27(10):2305-7. Review. http://www.jrheum.com/abstracts/editorials/200713.html
[22] Bucher HC, Hengstler P, Schindler C, Meier G. N-3 polyunsaturated fatty acids in coronary heart disease: a meta-analysis of randomized controlled trials. Am J Med. 2002 Mar;112(4):298-304.
[23] O'Keefe JH Jr, Harris WS. From Inuit to implementation: omega-3 fatty acids come of age. Mayo Clin Proc. 2000 Jun;75(6):607-14. Review.
[24] Montori VM, Farmer A, Wollan PC, Dinneen SF. Fish oil supplementation in type 2 diabetes: a quantitative systemic review. Diabetes Care 2000;23(9):1407-15.
[25] Maresta A, Balduccelli M, Varani E, Marzilli M, Galli C, Heiman F, Lavezzari M, Stragliotto E, De Caterina R; ESPRIT Investigators. Prevention of postcoronary angioplasty restenosis by omega-3 fatty acids: main results of the Esapent for Prevention of Restenosis ITalian Study (ESPRIT). Am Heart J 2002 Jun;143(6):E5.
[26] Appel LJ, Miller ER 3rd, Seidler AJ, Whelton PK. Does supplementation of diet with 'fish oil' reduce blood pressure? A meta-analysis of controlled clinical trials. Arch Intern Med. 1993 Jun 28;153(12):1429-38.
[27] Marchioli R, Barzi F, Bomba E, Chieffo C, Di Gregorio D, Di Mascio R, Franzosi MG, Geraci E, Levantesi G, Maggioni AP, Mantini L, Marfisi RM, Mastrogiuseppe G, Mininni N, Nicolosi GL, Santini M, Schweiger C, Tavazzi L, Tognoni G, Tucci C, Valagussa F. Early protection against sudden death by n-3 polyunsaturated fatty acids after myocardial infarction: time-course analysis of the results of the Gruppo Italiano per lo Studio della Sopravvivenza nell'Infarto Miocardico (GISSI)-Prevenzione. Circulation. 2002 Apr 23;105(16):1897-903.
[28] Durrington PN, Bhatnagar D, Mackness MI, et al. An omega-3 polyunsaturated fatty acid concentrate administered for one year decreased triglycerides in simvastatin treated patients with coronary heart disease and persisting hypertriglyceridaemia. Heart. 2001;85:544-548.
[29] Hu FB, Bronner L, Willett WC, Stampfer MJ, Rexrode KM, Albert CM, Hunter D, Manson JE. Fish and omega-3 fatty acid intake and risk of coronary heart disease in women. JAMA. 2002 Apr 10;287(14):1815-21. Analyse un peu plus détaillée accessible à l'adresse suivante : http://www.jr2.ox.ac.uk/bandolier/booth/hliving/FishCHD2.html
[30] Mayser P, Grimm H, Grimminger F. n-3 fatty acids in psoriasis. Br J Nutr. 2002 Jan;87 Suppl 1:S77-82. Review.
[31] Deutch B. Menstrual pain in Danish women correlated with low n-3 polyunsaturated fatty acid intake. Eur J Clin Nutr. 1995 Jul;49(7):508-16.
[32] Beckles WI, Elliott TM, Everard ML. Omega-3 fatty acids (from fish oils) for cystic fibrosis (Cochrane Review). Cochrane Database Syst Rev. 2002;(3):CD002201.
[33] Pradalier A, Bakouche P, Baudesson G, et al. Failure of omega-3 polyunsaturated fatty acids in prevention of migraine: a double-blind study versus placebo. Cephalalgia. 2001;21:818-822.
[34] Product Review: Omega-3 Fatty Acids (EPA and DHA) from Fish/Marine Oils http://www.consumerlab.com/results/omega3.asp [Consulté le 12 août 2002].
[35] Artemis P. Simopoulos, MD, Alexander Leaf, MD, Norman Salem, Jr, PhD. Adequate intakes. http://www.issfal.org.uk/adequateintakes.htm International Society for the Study of Fatty Acids and Lipids (ISSFAL) [Consulté le 12 août 2002].
[36] Howe PR. Can we recommend fish oil for hypertension? Clin Exp Pharmacol Physiol. 1995 Mar;22(3):199-203. Review.
[37] Geleijnse JM, Giltay EJ, Grobbee DE, Donders AR, Kok FJ. Blood pressure response to fish oil supplementation: metaregression analysis of randomized trials. J Hypertens. 2002 Aug;20(8):1493-9.
[38] Nordoy A, Marchioli R, Arnesen H, Videbaek J. n-3 polyunsaturated fatty acids and cardiovascular diseases. Lipids. 2001;36 Suppl:S127-9. Review. Mis à jour le 9 décembre 2002 -- 13:33:37 © 2002 Totalmédia inc. source : d'après www.reseauproteus.net - 07/2003.



Newsletter
Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir nos actualités
Je m'abonne
Je me désabonne