Recevez notre Newsletter
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Espace Professionnels de Santé
Vous êtes un professionnel de santé
(médecin généraliste, homéopathe, pharmacien, kinésithérapeute, praticien,...)

Cliquez-ici pour accéder au formulaire

Les différents modes de séchage de la Spiruline


(document mis à jour mai 2013)

Le mode de séchage de la spiruline fait parfois controverse, et on est souvent amené à lire des choses inexactes.

Il existe plusieurs modes de séchages de la spiruline. Les principaux sont : 

-    le spray-dry
-    le séchage convectif
-    le séchage solaire.

Chaque mode de séchage a ses avantages et ses inconvénients. Les  procédés les plus faciles à mettre en œuvre sur les plans technique et économique sont le séchage convectif et bien entendu le séchage solaire. Ces deux procédés ont  l'avantage de la simplicité et sont de ce fait très utilisés par les petites structures de production (présentation de la spiruline en paillettes), mais ils présentent toutefois des inconvénients techniques majeurs car les phases de séchage sont assez longues (en général entre 2 et 3 heures).

En revanche, le séchage en mode spray-dry (SD) ne présente pas l'inconvénient évoqué ci-dessus.

Bien que la température en spray-dry soit de l'ordre de 160-170 ° C en sortie de buse, la température réelle de contact avec la spiruline humide s'opère à moins de 50° C, et pour un laps de temps très court, de l'ordre de quelques secondes.

Le spray-dry, un mode de séchage harmonieux


Pour prévenir toute méprise, il ne faut pas confondre la température de sortie de buse, - qui peut fluctuer selon les systèmes SD entre 140° et 170° -, avec la température réelle à laquelle la spiruline est effectivement séchée. En effet, dans le système SD, nous avons à faire au couple "spiruline + gangue aqueuse" qui va rencontrer le flux d'air chaud. Celui-ci va d'abord échanger de l'énergie avec la gangue d'eau qui joue le rôle d'enveloppe protectrice : l'eau est d'abord évaporée (principe de sublimation), et ensuite la spiruline rencontre véritablement le flux d'air chaud dont la température est alors passée à environ 45°/50° : ce contact ne dure alors que quelques secondes.  Le séchage s'effectue de  telle façon (mode isenthalpique) que la chaleur apportée par l'air sert d'abord à faire évaporer l'eau.

>> Le séchage Spray-Dry (SD) est un séchage basse température (< 50° C) qui présente l'immense avantage par rapport aux autres systèmes artisanaux de ne durer que quelques secondes, et partant de n'exposer la spiruline qu'un temps très court aux flux d'air chaud.

Voir à ce sujet l'excellent travail de Mmes Beccera et Desmorieux du Lagep de Lyon (Université Claude Bernard - 2005), qui ont étudié la culture et le séchage de la spiruline par spray-drying au regard des autres modes de séchage existants. Leur étude met en évidence l'avantage du système de séchage SD (à l'exception de la lyophilisation qui est un système trop coûteux pour être utilisé par quiconque aujourd'hui) sur toutes les autres méthodes de séchage existantes, à commencer par le séchage convectif largement répandu en France en raison de sa facilité de mise en oeuvre.


Éviter si possible la spiruline en paillettes, toujours issue de séchages artisanaux trop longs


Au final, comme le montre cette étude, le séchage par spray-drying s'avère la meilleure approche possible (en dehors de la lyophylisation) pour sécher la spiruline en lui conservant une excellente intégrité nutritionnelle, notamment en ce qui concerne la phycocyanine, les vitamines thermo-sensibles (ou les enzymes thermo-sensibles), mais aussi et surtout les protéines qui sont souvent les premières à être menacées dans des processus de séchages artisanaux comme le séchage convectif (spirulines en paillettes).

Comme beaucoup d'autres spirulines cultivées de par le monde (essentiellement sur le bandeau tropical, son environnement naturel), la spiruline Natésis (Spiruline Bio ou Spiruline de Californie) est séchée par le procédé spray-dry.


Voir les Fiches Techniques Natésis  & les Chartes Qualité Natésis


                                                                    
 
Texte copyright Natésis (2014)




Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Tous droits réservés © NATESIS 2016