Recevez notre Newsletter
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne
Espace Professionnels de Santé
Vous êtes un professionnel de santé
(médecin généraliste, homéopathe, pharmacien, kinésithérapeute, praticien,...)

Cliquez-ici pour accéder au formulaire

Dossier Conseils Vision

Des yeux performants !

A chaque instant nos yeux sont sollicités.

Âge, travail sur écran, soleil sont autant de facteurs qui accélèrent le vieillissement oculaire.

Pour préserver vos yeux et améliorer vos performances visuelles, des solutions existent !


Cap sur la Vision !

> Qu’est-ce que la DMLA ?
Cause la plus fréquente de malvoyance chez les plus de 50 ans, la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age) est une évolution dégénérative de l’oeil qui se traduit par une vision déformée des lignes et des lettres.
Pour en savoir plus...

> Lutéine & Vision
La lutéine est un pigment présent dans la rétine et le cristallin et qui contribue à les protéger de l’oxydation. Les scientifiques ont également démontré que la prise de lutéine permet d’améliorer les performances visuelles.
Pour en savoir plus...

> Pycnogenol® & Vision
Le Pycnogenol® est un puissant antioxydant extrait de l’écorce de pin, capable d’améliorer la vascularisation de la rétine et de la protéger contre les méfaits du stress oxydatif.
Pour en savoir plus...

> Actualité et études récentes...
Août 2008 : A l’issue de leurs recherches, le scientifique Hahn et son équipe concluaient que les études tendent à démontrer que la lutéine et la zéaxanthine contribuent à améliorer la vision des patients atteints de DMLA et d’autres pathologies oculaires.
Pour en savoir plus...


LUTÉILE préserve vos yeux :

  • amélioration de l’acuité visuelle
  • protection des yeux fatigués par le travail sur écran
  • diminution de la sensibilité aux contrastes
  • réduction du temps de récupération après éblouissement
  • protection de la rétine et du cristallin (UVb, stress oxydatif)
  • amélioration de la vascularisation
  • Voir Dossier thématique Vision


    Qu’est-ce que la DMLA ?

    La DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age) est une dégénérescence de la macula.

    La macula est une zone de la rétine qui est responsable de la vision centrale. C'est sur elle que se forme l'image de l'objet regardé.

    La DMLA est la cause la plus fréquente de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans. Un million de personnes en France sont concernées.

    La DMLA se traduit par une vision déformée des lettres et des lignes. Il en existe deux formes :
    - la forme sèche : en vieillissant, la macula s’atrophie, ressemblant à une sorte de cicatrice et la vision précise s'altère.
    - la forme humide : elle se traduit par la formation de petits vaisseaux sanguins anormaux sur la macula. Ils peuvent saigner facilement et provoquer des hémorragies du fond d'œil, avec des troubles de la vision qui peuvent aller jusqu'à la cécité.

    D’après les scientifiques, des nutriments comme la lutéine, les oméga-3 et certaines vitamines et minéraux pourraient jouer un rôle bénéfique dans la réduction du risque de DMLA.

    Pour en savoir plus sur la DMLA :
    www.retina-france.asso.fr
    french.luteininfo.com

    Retour haut de page



    Lutéine & Vision

    La lutéine est un caroténoïde de la famille des xanthophylles présent essentiellement dans les légumes verts et de façon plus concentrée dans la fleur d’œillet d’Inde.

    Chez l’Homme, la lutéine est concentrée dans la rétine et le cristallin qu’elle contribue à protéger de l’oxydation. En effet, l’absorption de la lumière génère des radicaux libres qui participent au vieillissement oculaire. Il semble que la lutéine agisse par deux mécanismes : le premier en neutralisant les espèces réactives pro-oxydantes qui endommagent la rétine [1 et 2] et le second en filtrant, un peu comme une paire de lunette de soleil, la lumière bleue (a) particulièrement nocive [3 à 5].

    Les apports moyens en lutéine de la population des pays industrialisés sont de 1 à 2 mg/jour alors que les premiers bénéfices de la lutéine sont observés avec des doses nutritionnelles de 6 mg à 10 mg/jour. La lutéine n’étant pas produite par l’organisme, seule l’alimentation peut la fournir [6].

    De nombreuses études ont montré que la consommation de lutéine et zéaxanthine (de 10 à 20 mg/jour) est associée à une réduction du risque de DMLA [7 à 13]. En juin 2002, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) rendait un avis positif sur l’utilisation de la lutéine libre (b) dans les compléments alimentaires (c). L’étude AREDS (Age-Related Eye Disease Study – 2007), qui regroupait plus de 4000 participants suivis durant 6 ans a confirmé que la supplémentation en lutéine et zéaxanthine réduit le risque de DMLA humide (d), d’atrophie du tissu de la macula (centre de la rétine) et de "drusen" (e) [14 et 15].

    Les bénéfices de la lutéine sur la vision ne se limitent pas à la DMLA. En effet, plusieurs travaux, dont l’étude LAST (Lutein Antioxidant Supplementation Trial - 2004), ont démontré que la lutéine améliorait l’acuité visuelle et la sensibilité aux contrastes mais également les performances visuelles en faible éclairage et le temps de récupération après éblouissement [9, 11 et 16 à 18]. La lutéine protégerait aussi la rétine des UVb nocifs [19]. Certains travaux suggèrent que sous forme d’apport alimentaire, la lutéine pourrait diminuer le risque de cataracte, cependant cette propriété demande à être confirmée [12 et 20 à 25].

    Pour en savoir plus :
    french.luteininfo.com
    www.lanutrition.fr/La-lutéine-a-2736.html

    > Découvrez aussi notre gamme Spiruline


    Notes :
    (a) Les longueurs d’onde de lumière bleue se situe entre ~ 420 – 480 nm.
    (b) Lutéile est réalisé exclusivement avec de la lutéine libre FloraGLO. La lutéine libre est identique à celle retrouvée dans le corps humain.
    (c) Avis de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments relatif à l’utilisation de l’emploi d’un extrait d’œillet d’Inde (Tagetes erecta) en tant qu’ingrédient dans un complément alimentaire. Saisine n°2001-SA-0084 - Maisons-Alfort, 18 juin 2002.
    (d) Il existe deux formes de DMLA : la forme sèche (ou atrophique) et la forme humide (ou néo-vasculaire).
    (e) Les drusen sont les premiers signes cliniques de la DMLA, ce sont des petits résidus qui s’accumulent dans l’oeil.


    Sources :
    - Mécanisme d’action de la lutéine au niveau de l’œil - Patrick Borel - INSERN Marseille
    - Lutéine - Pierre Lefrançois et Françoise Ruby, Passeport Santé, mise à jour le 4 avril 2006 - 
    www.passeportsante.net [consulté : sept. 2007]
    - La lutéine - Nutrinov, août 2004 -
    www.nutrinov.com [consulté : sept. 2007]
    - Lutein - Drugdigest, mise à jour le16 février 2004 -
    www.drugdigest.org [consulté : janv. 2007]
    - Lutein and its Role in Eye Disease Prevention - National Eye Institute & National Institutes of Health, mise à jour : Dec. 2006 -
    www.nei.nih.gov [consulté : oct.2007]]
    - Lutein May Decrease Your Risk of Macular Degeneration - George Torrey, Ph.D., Americam Macular Degeneration Fondation, mise à jour le 24 janv. 2005 -
    www.macular.org [consulté : oct.2007]
    - Lutéine, zéaxanthine et dégénérescence liée à l’âge - Britta Nutrition : Avril 1999, n°20
    - Association DMLA,
    www.association-dmla.com [consulté : oct. 2007]
    - Lutein Info,
    www.retina-france.asso.fr [consulté : oct. 2007]

    Références :
    [1] Krinsky NI & al.: Biologic mechanisms of the protective role of lutein and zeaxanthin in the eye. Annu Rev Nutr. 2003;23:171-201. Epub 2003 Feb 27.
    [2] Trevithick-Sutton CC. & al.: The retinal carotenoids zeaxanthin and lutein scavenge superoxide and hydroxyl radicals: a chemiluminescence and ESR study. Mol Vis 2006; 12() :1127-35.
    [3] Landrum JT. & al.: A one year study of the macular pigment: the effect of 140 days of a lutein supplement. Exp Eye Res. 1997 Jul;65(1):57-62.
    [4] Bernstein PS. & al.: Identification and quantitation of carotenoids and their metabolites in the tissues of the human eye. Exp Eye Res. 2001 Mar;72(3):215-23.
    [5] Junghans A. & al.: Macular pigments lutein and zeaxanthin as blue light filters studied in liposomes. Arch Biochem Biophys. 2001 Jul 15;391(2):160-4.
    [6] Calvo MM.: Lutein: a valuable ingredient of fruit and vegetables. Crit Rev Food Sci Nutr. 2005;45(7):671-96.
    [7] Snellen EL. & al.: Neovascular age-related macular degeneration and its relationship to antioxidant intake. Acta Ophthalmol Scand. 2002 Aug;80(4):368-71.
    [8] Sies H. & Stahl W.: Non-nutritive bioactive constituents of plants: lycopene, lutein and zeaxanthin. Int J Vitam Nutr Res. 2003 Mar;73(2):95-100.
    [9] Wooten BR & Hammond BR.: Macular pigment: influences on visual acuity and visibility. Prog Retin Eye Res. 2002 Mar;21(2):225-40.
    [10] Semba RD, Dagnelie G.: Are lutein and zeaxanthin conditionally essential nutrients for eye health? Med Hypotheses. 2003 Oct;61(4):465-72.
    [11] Richer S & al. Double-masked, placebo-controlled, randomized trial of lutein and antioxidant supplementation in the intervention of atrophic age-related macular degeneration: the Veterans LAST study (Lutein Antioxidant Supplementation Trial). Optometry. Apr 2004; 75(4):216-30.
    [12] Delcourt C. & al.: Plasma lutein and zeaxanthin and other carotenoids as modifiable risk factors for age-related maculopathy and cataract: the POLA Study. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2006 Jun;47(6):2329-35.
    [13] Coleman H & Chew E.: Nutritional supplementation in age-related macular degeneration. Curr Opin Ophthalmol May 2007; 18(3):220-3.
    [14] Tan JS & al.: Dietary Antioxidants and the Long-term Incidence of Age-Related Macular Degeneration The Blue Mountains Eye Study. Ophthalmology Jul 2007.
    [15] San Giovanni JP & al. The relationship of dietary carotenoid and vitamin A, E, and C intake with age-related macular degeneration in a case-control study: AREDS Report No. 22. Arch Ophthalmol Sep 2007; 125(9):1225-32.
    [16] Dagnelie G & al.: Lutein improves visual function in some patients with retinal degeneration: a pilot study via the Internet. Optometry. 2000 Mar;71(3):147-64.
    [17] Kvansakul J. & al. : Supplementation with the carotenoids lutein or zeaxanthin improves human visual performance. Ophthalmic Physiol Opt. 2006 Jul;26(4):362-71.
    [18] Granado F. & al.: Nutritional and clinical relevance of lutein in human health. Br J Nutr. 2003 Sep;90(3):487-502.
    [19] Chitchumroonchokchai C. & al.: Xanthophylls and alpha-tocopherol decrease UVB-induced lipid peroxidation and stress signaling in human lens epithelial cells. J Nutr. 2004 Dec;134(12):3225-32.
    [20] Lyle BJ. & al.: Antioxidant intake and risk of incident age-related nuclear cataracts in the Beaver Dam Eye Study. Am J Epidemiol. 1999 May 1;149(9):801-9.
    [21] Chasan-Taber L & al.: A prospective study of carotenoid and vitamin A intakes and risk of cataract extraction in US women. Am J Clin Nutr. 1999 Oct;70(4):509-16.
    [22] Brown L & al.: A prospective study of carotenoid intake and risk of cataract extraction in US men. Am J Clin Nutr. 1999 Oct;70(4):517-24.
    [23] Olmedilla B. & al.: Lutein, but not alpha-tocopherol, supplementation improves visual function in patients with age-related cataracts: a 2-y double-blind, placebo-controlled pilot study. Nutrition 2003 Jan; 19(1):21-4.
    [24] Vu HT. & al.: Lutein and zeaxanthin and the risk of cataract: the Melbourne visual impairment project. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2006 Sep;47(9):3783-6.
    [25] Rodríguez-Rodríguez E & al. : The relationship between antioxidant nutrient intake and cataracts in older people. Int J Vitam Nutr Res. 2006 Nov;76(6):359-66.

    Retour haut de page



    Pycnogenol & Vision

    Le Pycnogenol® est un puissant antioxydant extrait de l’écorce de pin qui appartient à la famille des OPC (oligo-proanthocyanidines).

    Le Pycnogenol®, grâce à son action anti-radicalaire est capable de protéger efficacement la rétine contre les méfaits du stress oxydatif [1 et 2]. Il stimule l’activité des enzymes anti-oxydantes dans la rétine et régule le taux de sucre sanguin (glycémie), réduisant ainsi le risque de cataracte et de rétinopathie (f) [3 à 6].

    Par ailleurs, des études cliniques incluant plus de 1000 personnes ont démontré que le Pycnogenol® pouvait augmenter la résistance des capillaires poreux, améliorer la vascularisation de la rétine, et réduire significativement les épanchements de sang dans l’œil chez les diabétiques. En cela le Pycnogenol® limiterait les risques de perte de vision et, dans certains cas, améliorerait légèrement l’acuité visuelle [7 à 9].

    Pour en savoir plus :
    www.pycnogenol.com

    Notes :
    (f) La rétinopathie est une affection progressive de la rétine qui provoque une baisse de la vision pouvant conduire à la cécité.
    (g) Le collagène et l’élastine sont deux protéines essentielles dans le maintien de la peau.


    Sources :
    - Pycnogenol® - Pierre Lefrançois et Françoise Ruby, Passeport Santé, mise à jour le 6 juillet 2006 -
    www.passeportsante.net [consulté le 30/10/07].
    - Pycnogenol® pour mieux vivre - Richard A. Passewater, Ph.D. - Edition Stylum, Switzerland, sept. 2001.
    - Ressources internes Horphag.


    Références :
    [1] Ueda T. & al.: Preventive effect of natural and synthetic antioxidants on lipid peroxidation in the mammalian eye. Ophthalmic Res. 1996;28(3):184-92.
    [2] Chida M. & al.: In vitro testing of antioxidants and biochemical end-points in bovine retinal tissue. Ophthalmic Research. 1999 31:407-415.
    [3] Liu X & al.: French maritime pine bark extract Pycnogenol® dose-dependently lowers glucose in type 2 diabetic patients. Diabetes Care. 2004 Mar; 27(3):839.
    [4] Liu X & al.: Antidiabetic effect of Pycnogenol® French maritime pine bark extract in patients with diabetes type II. Life Sci. 2004 Oct 8; 75(21):2505-13.
    [5] Dene BA. &al.: Effects of antioxidant treatment on normal and diabetic rat retinal enzyme activities. J Ocul Pharmacol Ther. 2005 Feb;21(1):28-35.
    [6] Kamuren ZT. & al: Effects of low-carbohydrate diet and Pycnogenol treatment on retinal antioxidant enzymes in normal and diabetic rats. J Ocul Pharmacol Ther. 2006 Feb;22(1):10-8.
    [7] Spadea L. & Balestrazzi E: Treatment of vascular retinopathies with Pycnogenol®. Phytother Res. 2001 May; 15(3):219-23.
    [8] Schönlau F & Rohdewald P.: Pycnogenol® for diabetic retinopathy. A review. Int. Ophtalmol. 2002; 24:161-71.
    [9] Rohdewald: A review of a French maritime pine bark extract (Pycnogenol®), a herbal medication with a diverse pharmacology. Int. J. Clin. Pharmacol. Ter. 2002 40(4): 158-98.

    Retour haut de page



    Actualité et études récentes...

    Lutéine et santé de l’oeil - Août 2008
    [Lutein and eye health--current state of discussion] - Med Monatsschr Pharm. 2008 Aug;31(8):299-308

    Du fait de l’allongement de la durée de vie, le nombre de personnes souffrant de maladies oculaires liées à l’âge comme la DMLA augmente.

    La DMLA courante est incurable et seulement très peu de traitements sont disponibles. La prévention est donc importante.

    Dans cette étude sont examinés les effets préventifs de deux caroténoïdes, la lutéine et la zéaxanthine, des substances concentrés dans la rétine et plus spécialement la macula.

    Aujourd’hui, ces caroténoïdes sont largement disponibles en suppléments alimentaires.

    La lutéine et la zéaxanthine sont capables d’absorber la lumière bleue, laquelle endommage les photorécepteurs et l’épithélium pigmentaire. Grâce à leurs propriétés antioxydantes, elles luttent contre les espèces réactives de l’oxygène et les radicaux libres, pouvant ainsi réduire les changements de perméabilité de la membrane.

    Les études menées sur le sujet tendent à démonter que la lutéine et la zéaxanthine contribuent à améliorer la vision des patients atteint de DMLA et d’autres pathologies oculaires. En se basant sur la rationalité scientifique, ces caroténoïdes pourraient être efficaces en prévention des maladies oculaires liées à l’âge. Toutefois, ces résultats demandent à être confirmés par différentes approches.

    Traduction  : Hahn A & Mang B. : [Lutein and eye health--current state of discussion] - Med Monatsschr Pharm. 2008 Aug;31(8):299-308.

    Des antioxydants pour préserver la vue - Janvier 2008
    Revue de Presse LRBEVA - Charlotte Level. D’après Arch Ophtalmol, Jan 2008

    Les femmes qui consomment des légumes riches en vitamine E, en lutéine et en zéaxanthine ont moins de risque de cataracte.

    C’est le résultat d’une étude menée sur 35551 femmes qui ont été suivies pendant 10 ans. Elles devaient détailler les apports nutritionnels en antioxydants des aliments et suppléments qu’elles consommaient. Au cours de ces dix années, 2031 femmes ont développé une cataracte. Les professionnels de la santé qui ont suivi cette étude, se sont rendus compte qu’un régime alimentaire riche en vitamine E, en lutéine et en zéaxanthine permettait de préserver la transparence du cristallin et donc de diminuer le risque de cataracte.


    Source : William G. Christen; Simin Liu; Robert J. Glynn; J. Michael Gaziano; Julie E. Buring. Dietary Carotenoids, Vitamins C and E, and Risk of Cataract in Women: A Prospective Study. Arch Ophthalmol, Jan 2008; 126: 102-109.

    Retour haut de page

    Newsletter
    Inscrivez vous à notre newsletter.
    Je m'abonne
    Je me désabonne
    Tous droits réservés © NATESIS 2016