Bienfaits oligo-éléments

Les oligo-éléments sont des sels minéraux indispensables à la vie.

Les bienfaits des oligo-éléments et leurs principales propriétés vision

Nous entendons souvent parler des macro-nutriments dont les besoins journaliers sont à atteindre pour une bonne santé. Mais connaissez-vous l’utilité et l’intérêt des oligo-éléments ?

Tout aussi importants, ce qu’on appelle oligo-éléments sont le fer, le cuivre, le zinc, le sélénium, l’iode, et le chrome. Leurs quotas journaliers à atteindre varient selon l’oligo élément en question, l’âge, le poids et le sexe de la personne. Ainsi, un petit garçon de 7 ans aura besoin de moins de fer qu’une adolescente de 18 ans en plein fin de croissance.

À quoi servent les oligo-éléments ?

Les oligo-éléments sont des éléments indispensable à une bonne croissance et un bon fonctionnement de l’organisme. Bien qu’ils doivent être consommés en petites quantités, il est parfois essentiel, notamment pour les femmes enceintes, de se supplémenter en oligo-éléments.

Ces compléments alimentaires interviennent notamment dans le maintien d’une bonne vision, et peuvent aider à prévenir ou ralentir les maladies oculaires, comme la DMLA.

Les propriétés du zinc

Le zinc est un oligo-élément antioxydant présent en forte concentration dans les tissus oculaires et plus particulièrement dans la rétine. Il joue un rôle essentiel dans le maintien d’une vision normale. Une carence en zinc peut conduire à plusieurs symptômes oculaires.

L’étude AREDS menée sur plus de 3600 personnes suivies pendant un peu plus de 6 ans a mis en évidence, que chez les personnes ayant un risque élevé de développer une DMLA, la consommation de fortes doses de zinc pouvait diminuer de 25 % le risque de développer la maladie.

Dans cette étude, le dosage en zinc était de 80 mg par jour, soit une dose 8 fois plus élevée que les apports journaliers recommandés (AJR) qui sont de 10 mg. Sauf avis médical, un tel dosage en zinc n’est donc pas recommandé, et il reste plus prudent de suivre les AJR (10 mg).

Pour l’étude AREDS 2, le dosage en zinc a été abaissé à 25 mg. Cette réduction de la dose de zinc, ainsi que l’élimination du carotène, n’ont pas eu d’effet statistiquement significatif sur la progression de la DMLA avancée.

Les avantages de se supplémenter en sélénium

Le sélénium est un oligo-élément nécessaire à la glutathion peroxydase 1 de la rétine. Il est aussi présent dans la sélénoprotéine des glandes lacrymales, une protéine clé qui protège la surface oculaire contre le stress oxydatif environnemental.

D’autre part, d’après une étude menée sur l’animal, le sélénium pourrait être un élément important pour la micro-vascularisation de la rétine. Grâce à ses propriétés antioxydantes, le sélénium pourrait jouer un rôle dans la prévention de la cataracte, et de la DMLA. Les chercheurs ont observé qu’une carence ou un excès en sélénium pouvait être impliqué dans la cataracte. Ils ont également noté chez les rats, qu’une carence en sélénium diminuait le nombre de photorécepteurs.

Les auteurs d’une étude d’Ankara soulignent dans leur conclusion qu’ « une carence en sélénium au niveau de l’humeur aqueuse et du sérum de patients atteints de cataracte sénile, peut refléter des systèmes de défense contre le stress oxydatif défectueux, lesquels peuvent conduire à la formation de la cataracte ».

Les propriétés du cuivre

Le cuivre est un oligo-élément, qui avec le zinc, est nécessaire à une coenzyme de la Super Oxyde Dismutase cuivre/zinc. Cette dernière agit pour lutter contre les espèces réactives de l’oxygène (stress oxydant).

Une étude de 2009 a démontré in vitro que les personnes atteintes de DMLA présentaient des taux réduits en zinc et en cuivre au niveau de l’épithélium pigmentaire de la rétine et de la choroïde.

Sachant qu’une supplémentation en zinc et en cuivre limite le risque de progression de la DMLA, les auteurs de l’étude suggèrent que « l’homéostasie des métaux joue un rôle dans la DMLA et la santé de la rétine ».