Bienfaits de l'Huile de Krill

Quels sont les Bienfaits de l’Huile de Krill ?

 

Connue pour ses propriétés, l’huile de Krill a un fort pouvoir antioxydant et anti-inflammatoire des articulations. Il intervient également dans la gestion de l’hyperlipidémie (cholestérol), et aide à diminuer les symptômes prémenstruels.

Le krill est un petit crustacé des mers froides australes qui ressemble à une crevette.

 

Sous forme de capsules ou gélules, l’huile de krill est simple à ingérer.

Le terme « krill » est général et regroupe 85 espèces de petits crustacés dont le krill de l’Antarctique Euphausia superba.

L’Euphausia superba vit dans les eaux froides de l’Antarctique où il se reproduit naturellement chaque année. Selon, l’Institut Polaire Français Paul-Émile Victor, la biomasse du krill serait sans doute la plus abondante de la planète et pourrait être supérieure à 500 millions de tonnes.

Le krill renferme des oméga-3, 6 et 9, ainsi que de l’astaxanthine, un puissant antioxydant. Cette composition unique lui confère de nombreuses propriétés, et les bienfaits de l’huile de Krill en font un complément alimentaire très intéressant à prendre.

Quelle est la différence entre l’huile de krill et les autres huiles de poissons ?

Des chercheurs norvégiens ont comparé l’action d’oméga-3 issus d’huile de poissons à ceux issus d’huile de krill. Ils ont observé une augmentation significative des taux plasmatiques en EPA et DHA chez les personnes supplémentées en oméga-3, mais sans différence significative entre les deux sources d’oméga-3, bien que l’huile de krill utilisée apporte près de 1,6 fois moins d’EPA+DHA que l’huile de poissons. Ainsi, l’huile de krill apporte les mêmes bénéfices que l’huile de poissons, le tout avec un dosage plus faible.

Ainsi, malgré quelques résultats contradictoires, il semblerait que l’EPA et le DHA de l’huile de Krill soient mieux incorporés dans les phospholipides plasmatiques qu’avec l’huile de poissons. D’autres études sont néanmoins nécessaires pour vérifier si l’huile de krill est plus biodisponible que l’huile de poissons.

Quels sont les avantages de l’huile de krill ?

L’huile de Krill offre une source très intéressante d’omega-3. Bien qu’elle en offre moins que l’huile de poissons, qui contiennent des oméga-3 sous forme de triglycérides ou de méthyl-esters, elle contient des oméga-3 rattachés à des phospholipides. Ainsi, ces oméga-3 bénéficieraient d’une meilleure biodisponibilité, notamment au niveau du cerveau.

Par sa richesse en phospholipides, l’huile de krill est grandement plus digeste que les autres huiles de poissons. Contenant des acides gras essentiels, notamment le DHA et l’EPA, cette digestibilité permet une absorption sans problème de l’huile de krill, souvent vendue sous forme de gélules, et ainsi une assimilation du DHA et de l’EPA facilitée, et sans nausée.

L’huile de Krill contient aussi plus d’antioxydants que l’huile de poissons, en faisant un choix de qualité pour lutter contre le stress oxydatif.

Quelles sont les propriétés de l’huile de krill ?

L’huile de krill, un puissant antioxydant

Le krill contient plus d’antioxydant que les poissons, ce qui laisse penser que l’huile de krill pourrait agir contre le stress oxydatif.

En effet, l’huile de krill contient de l’astaxanthine, un pigment antioxydant qui pourrait être responsable de son fort pouvoir anti-oxydatif.

Les études menées sur l’animal ont montré que l’huile de krill est capable de limiter les dommages de l’oxydation des protéines et des lipides, et d’augmenter l’activité et l’expression des enzymes antioxydantes CAT, GSH-Px, et SOD.

Ces enzymes contribuent à protéger l’organisme des dommages cellulaires liés aux radicaux libres. Ainsi, l’huile de krill est une solution idéale contre le stress oxydatif.

L’huile de krill, un anti-inflammatoire des articulations

En 2007, une étude canadienne a démontré que l’huile de krill a des propriétés anti-inflammatoires, et pouvait réduire les symptômes arthritiques en un temps très court. 300 mg d’huile de krill NKO® ont été comparés à un placebo chez des personnes atteintes d’arthrose et d’arthrite.

Dès 7 jours, l’huile de krill NKO® a significativement diminué la douleur (- 28,9 %), les raideurs (- 20,3 %) et amélioré la mobilité (+ 22,8 %). Le taux de protéine C-réactive (CRP), un des marqueurs de l’inflammation les plus utilisés, a également été mesuré. La production de CRP reflète la libération de cytokines pro-inflammatoires (telles les interleukines I et VI et le facteur TNF-alpha) qui interviennent dans la dégénération des cartilages.

Le taux de CRP est significativement plus élevé chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde et légèrement mais significativement plus élevé chez les personnes atteintes d’ostéo-arthrite (arthrose) que chez les autres personnes.

Dans cette étude, l’huile de krill NKO® a réduit le taux de CRP de 19,3 % en 7 jours).

En 2010, une étude suisse menée sur des rats démontre que les huiles de poissons et de krill sont bénéfiques en cas de gênes articulaires.

Les rats supplémentés ont vu leur score arthritique diminuer, avec un avantage pour l’huile de krill qui a diminué de 47% le score arthritique contre 28 % avec l’huile de poissons. D’autre part, comparé aux rats non supplémentés, les rats ayant consommés l’huile de krill présentaient une infiltration moindre des cellules inflammatoires dans la couche d’hyperplasie synoviale articulaire.

Les régimes à base d’huile de krill diminuent significativement l’hyperplasie et le score histologique total. Ainsi, l’huile de krill peut être une stratégie d’intervention efficace contre les signes cliniques et histopathologiques de l’arthrite inflammatoire.

L’huile de krill a démontré son efficacité dans la diminution des gènes articulaires : elle agit efficacement, à faible dose (dès 300 mg/jour), et rapidement (résultats dès 7 jours) pour soulager les douleurs et les raideurs, et améliorer la mobilité.

L’huile de krill NKO® aurait un indice ORAC 34 fois supérieur à celui du Coenzyme Q-10.

L’huile de krill est bonne pour le cholestérol.

De l’huile de krill contre l’hyperlipidémie (cholestérol) et la glycémie

Chez des rats nourris avec une alimentation riche en graisses, la supplémentation en huile de krill diminue la masse du foie, les triglycérides et les lipides totaux hépatiques, le cholestérol sérique et le glucose sanguin.

La prise d’huile de krill est aussi associée à une plus faible concentration en endocannabinoïdes (anandamide et/ou 2-arachidonoylglycérol) dans certains tissus, ce qui pourrait expliquer comment ce complément alimentaire diminue le taux de triglycérides et limite les dépôts graisseux au niveau des organes.

Par la suite, toujours chez les rats, une étude norvégienne démontre que l’huile de krill régule les gènes associés à la synthèse du cholestérol et des lipides dans le foie, et ceux associés à la production de glucose hépatique.

Chez l’Homme, nous pouvons souligner les résultats obtenus par deux études conduites sur un grand nombre de sujets :

  • Après avoir déjà démontré les bienfaits de l’huile de krill chez les rats, une équipe de chercheur révèle pour la première fois chez l’Homme, que de faibles quantités d’acides gras polyinsaturés à longue chaîne n-3 d’huile de krill sont capables de diminuer significativement le taux plasmatique du 2-arachidonoylglycérol chez les personnes obèses.
  • La seconde étude a été conduite par des chercheurs québécois. Au cours de leurs travaux en double aveugle versus placebo réalisés sur 120 personnes, ils ont démontré l’efficacité de l’huile de krill NKO® dans la gestion de l’hyperlipidé Comparée à un placebo, la prise quotidienne de 1 à 3 g d’huile de krill NKO® a diminué les taux de cholestérol total, de LDL cholestérol (mauvais cholestérol), et de triglycérides ; avec une baisse significative du cholestérol total et des triglycérides dans les groupes supplémentés avec 2 g ou 3 g par jour d’huile de krill NKO® et une diminution significative du LDL cholestérol dans tous les groupes. Ainsi, le maintien d’une prise de 500 mg/jour d’huile de krill est efficace pour réguler au long terme les lipides sanguins.

Une dose quotidienne de 500 mg d’huile de krill peut contribuer à réguler au long terme les lipides sanguins, tandis qu’un apport de 2 à 3 g par jour pourrait aider à diminuer significativement les taux de cholestérol (total et LDL) ainsi que les taux de triglycérides.

De l’huile de krill pour un bon fonctionnement du cerveau

Une étude de janvier 2013 menée sur des animaux souligne que les composants actifs de l’huile de krill (EPA, DHA et astaxanthine) facilitent les processus d’apprentissage et offrent un effet similaire aux antidépresseurs.

Lors d’un essai pilote conduit sur 30 personnes diagnostiquées hyperactives et supplémentées avec 500 mg d’huile de krill NKO® par jour pendant 6 mois, les chercheurs ont démontré une amélioration de la capacité de concentration de 46,3 % après 3 mois et de 60,2 % au bout de 6 mois, ainsi qu’une amélioration de la capacité à planification de 47,8 % au bout de 3 mois et 6 mois.

En septembre 2013, des chercheurs japonais étudient l’effet d’un placebo, de l’huile de sardine, ou de l’huile de krill sur les fonctions cognitives de 45 hommes âgés de 61 à 72 ans suivis pendant 12 semaines.

Ils démontrent que les acides gras polyinsaturés oméga-3 (AGPI n-3) activent les fonctions cognitives chez les personnes âgées et que « cela est particulièrement le cas avec l’huile de krill, où la majorité des AGPI n-3 est incorporée dans la phosphatidylcholine, induisant de fait une efficacité supérieure par rapport à l’huile de sardine, dans laquelle les AGPI n-3 sont présents sous forme de triglycérides ».

Par sa structure (oméga-3 sous forme de phospholipides), l’huile de krill offre une excellente biodisponibilité qui lui permet de s’incorporer largement dans les lipides. Elle pourrait ainsi contribuer à améliorer les fonctions cognitives.